Déclaration Prélable de la CAPA des AAE du 14 février 2019

Contenu public, visible par tous.

Monsieur le DRH, Mesdames et Messieurs membres de la CAPA,

 

Tout d’abord, nous remercions en ce jour d’installation des nouvelles instances, les collègues qui nous ont fait confiance pour maintenir notre représentation dans les différentes CAPA.

 

Nous resterons fidèles à nos valeurs : défense des collègues face à l’arbitraire et aux inégalités de traitement que nous continuerons de dénoncer et de combattre.

 

Nous nous félicitons pour l’heure de la suspension du projet de fusion des académies, et nous continuerons à combattre les tentatives de mutualisation de services entre académies. Nous rappelons notre attachement à un service public de proximité et de qualité, en maintenant les emplois de fonctionnaires indispensables à la bonne marche du service public d’éducation.

 

Nous nous inquiétons à ce titre des futures suppressions de poste annoncées : comment faire toujours plus avec toujours moins ? L’humain ne doit pas être réduit à la seule notion de variable d’ajustement économique.

Nous intervenons trop régulièrement auprès des services pour défendre nos collègues qui sur le terrain, paient de plus en plus fort le prix de ces suppressions successives de postes.

 

Aujourd’hui nous allons examiner :

 

  • Les entretiens individuels d’évaluation : nous rappelons ici que nous sommes opposés à cet exercice comme instrument de l’individualisation de carrière. Le nombre d’entretiens non retourné, toujours aussi important, rend pourtant cet exercice de moins en moins légitime et pertinent et il serait bon de s’interroger sur ces chiffres.

 

  • Les mobilités depuis le 1er septembre :

L’examen des documents nous amène à souligner le nombre important de collègues gestionnaire d’EPLE partis pour d’autres horizons professionnels. Cela ne nous étonne malheureusement pas. C’est le reflet de la difficulté bien réelle à exercer cette mission.

Par ailleurs, nous tenons ici à exprimer notre opposition à toute opération de recrutement telle que celle opérée fin septembre 2018 sur trois postes de gestionnaires de l’académie. Nous vous avons écrit, Monsieur le DRH, pour contester formellement ce recrutement qui rompait totalement avec le principe d’égalité à l’accès à l’information en matière de mutation. Ainsi, nous avons découvert une quatrième procédure de recrutement : ni mouvement inter, ni mouvement intra, ni BIEP.

 

Nous vous avions pourtant demandé depuis plusieurs CAPA la mise en place d’une politique claire sur les profilages et non des décisions au fil des évènements …Le profilage des postes nous apparaît souvent contestable, le profilage des candidats lui l’est, sans aucun doute possible.

 

Merci de votre attention,

Elise ANTONETTI– Grace FERNANDES