Actualités 1er degré

S'abonner à flux Actualités 1er degré Actualités 1er degré
Le site national du SNUipp-FSU (Syndicat National des Instituteurs, professeurs des écoles et pegc), premier syndicat dans les écoles, affilié à la Fédération syndicale unitaire (FSU).
Mis à jour : il y a 8 min 39 sec

Communiqué de presse commun

lun, 20/11/2017 - 23:21

L'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE), extension du service public français de scolarisation, fait depuis 27 ans la preuve de son excellence. Outil majeur de la diplomatie d'influence de la France, elle est aujourd'hui financée en majeure partie par les familles. La priorité à l'éducation affirmée par le gouvernement pouvait laisser espérer une dotation de l'État à la hauteur des besoins. Au lieu de cela, le gouvernement a annulé au mois de juillet 33 millions d'euros de crédits sur le budget 2017 en cours. Cette baisse de près de 10 % de son budget contraint l'AEFE à prévoir la suppression sur les trois ans à venir de plus de 500 postes d'enseignants titulaires, soit 8 % des effectifs actuels. En outre, elle ne pourra verser en 2018 aucune subvention aux établissements, hors sécurité et investissements programmés, et fera passer de 6 à 9 % la participation financière complémentaire (assise sur les frais de scolarité) que doivent lui verser les établissements en gestion directe et conventionnés. Ces mesures affecteront obligatoirement les frais d'écolage, les budgets des établissements, le nombre de titulaires et risquent d'entraîner le déconventionnement d'établissements donc une privatisation encore plus grande du réseau. La notion de réseau d'enseignement français ne peut se concevoir sans l'opérateur public, qui, y compris dans les pays les plus pauvres ou difficiles, est à même de garantir la qualité de l'enseignement, de dynamiser les établissements, et de sécuriser les parcours des personnels.

Les signataires, très attachés à l'enseignement français à l'étranger en tant que mission de service public relevant d'un opérateur public, voient dans cette coupe budgétaire brutale une grave menace qui fragilise l'AEFE et affecte l'ensemble de la communauté éducative.

Les signataires demandent que le budget 2018 soit un budget sincère permettant à l'AEFE de remplir l'ensemble de ses missions. Ils demandent que les 33 millions d'euros annulés soient remis au budget afin que les crédits de l'AEFE soient réellement préservés.

Communiqué commun

Outils / grève du 27 novembre 2017

lun, 20/11/2017 - 19:33
Préavis de grève

Pour le panneau d'affichage syndical, éventuellement pour communication au chef d'établissement.

Préavis de grève à l' AEFE
Modèle de lettre pour informer les parents.

La remise de la lettre aux parents via les élèves doit se faire sous pli fermé (sous enveloppe ou plié-agrafé) et après communication de la lettre au chef d'établissement.

Document à venir.

LETTRE 2 – oct.2017

mar, 07/11/2017 - 08:31
Le SNUipp se déplace

En Inde : pour la première fois de son histoire, le SNUipp-HDF s'est déplacé pour une tournée en Inde, pays qui compte quatre établissements d'enseignement français. C'était l'occasion de rencontrer les collègues pour les informer, entre autres, des nouveaux droits obtenus cette année à l'AEFE, ainsi que de l'actualité autour de notre métier en France (PPCR, mobilité/détachements...).
Une belle réussite à l'image du lycée de Pondichéry où tous les enseignants, résidents et contrats locaux, ont répondu présents pour la RIS.

Au Maroc : première visite, là-aussi, du SNUipp dans les établissements gérés par la MLF à Rabat, Casablanca et Agadir. C'est la possibilité de rencontrer des collègues qui n'avaient pas la chance, auparavant, de bénéficier de réunion d'information syndicale. Rappelons que ce droit a été obtenu par le SNUipp en CCP.

Dans les départements : le SNUipp HDF se déplace aussi dans les départements pour informer les collègues susceptibles de partir à l'étranger et les guider sur les procédures et les modalités de recrutement (Montpellier, Paris, Annecy, Chambéry, St Brieuc, …)

« UDA » : le rendez-vous incontournable de l'école primaire

Cette année encore, le SNUipp HDF s'est retrouvé à Port Leucate pour la 17ème édition de l'Université d'automne (UDA). Ces trois jours d'échanges, aussi sérieux que chaleureux entre enseignants et chercheurs, ont aussi été l'occasion de retrouver des collègues d'Allemagne, des Pays-Bas et d'Espagne, presque tous de vieux habitués. Défi relevé cette année, pour le HDF, avec plus d'une dizaine de participants.De rencontres en discussions, chacun se laisse le temps pour écouter, penser, s'approprier de nouvelles connaissances, de nouveaux concepts, d'autres manières de voir et percevoir notre métier grâce à des ateliers multiples et variés mais toujours de grande qualité.
Cette année, les participants ont pu, en plénière, écouter Chantal Lantheaume sur comment durer dans le métier, Choukri Ben Ayed sur les inégalités scolaires et sociales mais aussi Boris Cyrulnik sur le thème école et affectivité. Notons les prises de position communes dans la salle, entre participants et chercheurs, sur les risques de déviance quant à une méthode pédagogique unique, mal interprétée et issue exclusivement des neurosciences. Le SNUipp-HDF vous attend pour la 18ème édition et, d'ici là, ne peut que vous inviter à lire le prochain “Fenêtres sur cours - spécial UDA” .
> Lire l'article du snuipp.fr en attendant.

Les HDF à l'UDA (Espagne, Allemagne, France, Pays-Bas)

Bilan de la grève du 10 octobre

Une première mobilisation importante pour s'opposer aux mesures de démantèlement de la Fonction publique et de l'AEFE en particulier, et pour défendre ses agents. _Les correspondants de 54 écoles dans 32 pays nous ont informé du suivi du mouvement de grève : plus de 500 résidents du primaire en grève dans ces écoles (60% en moyenne, avec des mobilisations fortes à 100% dans plusieurs écoles) et de nombreux enseignants en contrat local également, sans compter les professeurs du secondaire. Plusieurs écoles ont envoyé des motions aux autorités, aux élus voire rencontré l'ambassadeur. La lettre aux parents a été également largement diffusée.
NB Le secteur HDF a dû intervenir auprès de plusieurs directions pour faire respecter l'absence d'obligation de déclaration d'intention de faire grève.
> Lire l'article avec le bilan détaillé.

Compte-rendus des Groupes de travail, Instances, ... d'octobre

AEFE - IGRR : une année transitoire sans modification majeure

Un groupe de travail (GT) sur l' « Instruction générale de recrutement des résidents » s'est tenu le jeudi 12 octobre 2017 à l'AEFE avec la DRH (Bureau Conseil, Appui et Dialogue Social) et les organisations syndicales, dont le SNUipp. Cette rencontre a permis de faire un ultime bilan de la campagne 2017 de recrutement des résidents et de préparer la prochaine campagne, en analysant l'IGRR actuelle pour d'éventuelles adaptations après retour sur la campagne de recrutement passée. Pour cette année transitoire, la campagne 2018 s'appuiera finalement sur la même IGRR que l'an dernier.
> Lire le compte-rendu (pdf)

AEFE - Personnels de droit local (PDL) : à suivre

Suite à la circulaire de février 2017 concernant la gestion des personnels de droit local dans les EGD et les établissements conventionnés, ainsi qu'à l'élaboration du guide de gestion des PDL, un groupe de travail s'est tenu le 16 octobre dernier pour continuer la réflexion engagée en 2016-17 autour du règlement intérieur du travail (RIT) et des contrats de travail. Une trame de RIT (mentionnant des références aux différentes fiches du guide) pour aider les établissements à rédiger leur RIT a été présentée, discutée, modifiée : sa forme définitive devrait aboutir prochainement. La trame de contrat de travail proposée par l'AEFE sera retravaillée lors d'un prochain GT, prévu mi-décembre. _ D'autres thèmes de travail seront aussi abordées, comme l'élaboration d'un bilan social et d'un livret d'accueil pour les personnels nouvellement recrutés.

AEFE - Élections professionnelles 2018 : le compte à rebours est amorcé

Un groupe de travail (GT) sur le thème des élections professionnelles de 2018 s'est tenu le jeudi 12 octobre 2017 à l'AEFE, avec le Bureau Conseil, Appui et Dialogue Social, pour une présentation du rétro-planning prévisionnel des opérations.
À cette première réunion de lancement, seules étaient conviées les organisations syndicales représentées au Comité Technique actuellement. Comme pour les élections précédentes, la préparation des élections s'ouvrira aux autres organisations syndicales en les conviant à la Plate-forme Élections Professionnelles, qui se réunira une première fois le 16 janvier 2018, puis en mars et en juin 2018.L'AEFE va demander aux établissements en gestion directe d'établir une liste des personnels de droit local (sur la base des effectifs présents au 01/01/2018) et de la tenir à jour pour obtenir une pré-liste électorale la plus fiable possible à la fin de cette année scolaire. Cette liste sera actualisée à la rentrée 2018.
Le vote se fera le 6 décembre 2018, par correspondance, avec du matériel de vote en papier, comme en 2014.

MLF - CCP :

Bilan définitif du recrutement 2017 dans les réseaux MLF et OSUI et questions diverses (conséquences des réductions budgétaires de l'AEFE, formation qualifiante, classes surchargées, barème de recrutement …)
> Lire le compte-rendu (pdf)

PPCR : à vos I-prof

N'hésitez pas à nous contacter pour toute question relative à votre reclassement dans la nouvelle grille de PPCR ou au PPCR en général.
Un prochain GT aura lieu à l'AEFE le 28 novembre.

Ce qui est reporté par le Ministre suite au rendez-vous salarial du 16 octobre 2017 :

Les mesures PPCR inscrites au calendrier pour 2018 sont reportées d'un an. Elles feront l'objet de nouveaux décrets d'application.
—>1er janvier 2019 (au lieu de 01/01/2018) : seconde conversion d'une part de l'indemnitaire en indiciaire, sous la forme de 5 points d'indice. Ce report aura un impact sur le montant des pensions.
—>1er janvier 2020 (au lieu de 01/01/2019) : dernière revalorisation des grilles, de 0 à 15 points d'indice selon l'échelon.
—>1er janvier 2021 (au lieu de 01/01/2020) : création d'un 7ème échelon dans la nouvelle grille de la hors classe (indice sommital 821).

SNUipp-FSU Hors de France :

www.snuipp.fr/Hors-de-France \ Twitter @SnuippHdf \ Facebook SnuippHdF \ Contact : hdf@snuipp.fr \

Lettre à J.Y. Le Drian, à défaut de rencontre à Madrid

lun, 06/11/2017 - 23:46

Une première lettre adressée au poste diplomatique et au directeur de l'AEFE qui "recevaient" le ministre des Affaires étrangères, sur le fond et surtout sur la forme (assez pédagogique).

Lettre FSU Espagne au Directeur AEFE

Une deuxième lettre adressée au ministre lui-même, sur la forme et surtout sur le fond (assez explicite).

Lettre FSU Espagne au Ministre EAE

ISVL au 1/10/2017

dim, 05/11/2017 - 12:00

Arrêté du 30 octobre 2017 fixant par pays et par groupe le montant de l'indemnité spécifique liée aux conditions de vie locale servie aux personnels résidents des établissements d'enseignement français à l'étranger :

Pour comparaison, ISVL antérieures :

Les groupes pour les indemnités de résidence et les ISVL :

Groupe 5 Professeurs des écoles échelons 9 et plus Groupe 6 Instituteurs échelons 10 et 11 ; PE échelons 5, 6, 7 et 8 Groupe 7 Instituteurs échelons 7, 8, et 9 ; PE échelons 3 et 4 Groupe 8 Instituteurs échelons de 1 à 6 ; PE échelons 1 et 2

Coupe budgétaire sans précédent pour l'enseignement français à l'étranger

ven, 03/11/2017 - 17:34

L'AEFE, agence chargée de scolariser à l'étranger près de 350 000 élèves dont plus d'un tiers de Français, a subi cet été une coupe budgétaire sans précédent de 33M€, soit près de 10% de son budget. Cela contraint l'AEFE a à prévoir des suppressions massives de postes d'enseignants détachés pour les trois prochaines années. Pour cette rentrée 2018, 80 postes d'expatriés et 100 postes de résidents seront supprimés et au moins autant pour chacune des années suivantes. Pour compenser cette perte, aucune subvention ne sera versée aux établissements en 2018 et la participation financière des établissements en gestion directe et conventionnés subira une forte augmentation : elle passera de 6 à 9% des frais de scolarité en 2018 puis à 7,5% en 2019. Les familles auront du mal à supporter de nouvelles hausses des écolages, les personnels titulaires seront précarisés, et le risque est grand de voir de nombreux établissements prendre leur autonomie suite à des déconventionnements. C'est donc clairement la privatisation du réseau qui est en marche.

Le gouvernement et le président vantent la diplomatie d'influence culturelle (le « soft power ») et mettent en avant « l'excellence » de l'enseignement français, mais de telles décisions menacent à court terme les personnels et les familles et à moyen terme le fonctionnement des établissements et l'avenir du réseau. Ce rayonnement culturel français à l'étranger est pourtant essentiel et demanderait au contraire à être renforcé pour favoriser la mobilité internationale. Pour le SNUipp Hors de France, l'heure n'est pas à renoncer au système éducatif français à l'étranger qui constitue une chance de faire exister la France à l'internationale. Il demande donc de revenir sur ce désengagement de l'état annonciateur de privatisation. Pour le SNUipp-FSU Hors de France, seul un financement à la hauteur des enjeux permettra au réseau scolaire français, ainsi qu'à l'ensemble des services publics à l'étranger, de prendre toute leur place.

Je soutiens le SNUipp-FSU

jeu, 02/11/2017 - 15:28

UDA : le rendez-vous incontournable de l'école primaire

mar, 31/10/2017 - 18:32

Cette année encore, le SNUipp HDF s'est retrouvé à Port Leucate pour la 17ème édition de l'Université d'automne. Ces trois jours d'échanges, aussi sérieux que chaleureux entre enseignants et chercheurs, ont aussi été l'occasion de retrouver des collègues d'Allemagne, des Pays-Bas et d'Espagne, presque tous de vieux habitués. Défi relevé cette année, pour le HDF, avec plus d'une dizaine de participants.

De rencontres en discussions, chacun se laisse le temps pour écouter, penser, s'approprier de nouvelles connaissances, de nouveaux concepts, d'autres manières de voir et percevoir notre métier grâce à des ateliers multiples et variés mais toujours de grande qualité.

Cette année, les participants ont pu, en plénière, écouter Chantal Lantheaume sur comment durer dans le métier, Choukri Ben Ayed sur les inégalités scolaires et sociales mais aussi Boris Cyrulnik sur le thème école et affectivité. Notons les prises de position communes dans la salle, entre participants et chercheurs, sur les risques de déviance quant à une méthode pédagogique unique, mal interprétée et issue exclusivement des neurosciences.

Le SNUipp-HDF vous attend pour la 18ème édition et, d'ici là, ne peut que vous inviter à lire le prochain “Fenêtres sur cours - spécial UDA” et en attendant, l'article du snuipp.fr.

Les HDF de l'UDA
(Espagne, Allemagne, Pays-Bas, France)

Grève Fonction publique du 10 octobre 2017

mar, 31/10/2017 - 16:48

Le 10 octobre, à l'appel unitaire des organisations syndicales des fonctionnaires, avait lieu une grève pour défendre la Fonction publique et ses agents face aux mesures gouvernementales. Les syndicats FSU HDF avaient relayé l'appel pour l'AEFE, l'établissement public et ses personnels étant particulièrement affectés.

Les correspondants de 54 écoles dans 32 pays nous ont informé du suivi du mouvement de grève : plus de 500 résidents du primaire en grève dans ces écoles (60% en moyenne, avec des mobilisations fortes à 100% dans plusieurs écoles) et de nombreux enseignants en contrat local également, sans compter les professeurs du secondaire. Plusieurs écoles ont envoyé des motions aux autorités, aux élus voire même rencontré l'ambassadeur. La lettre aux parents a été également largement diffusée. Ex. : Lettre Salvador, Motion Madrid

NB Le secteur HDF a dû intervenir auprès de plusieurs directions pour faire respecter l'absence d'obligation de déclaration d'intention de faire grève.

Résultats reçus :

PAYS Etablissement % résidents ALLEMAGNE Lfdd 70 ALLEMAGNE Ecole Voltaire Berlin 50 ALLEMAGNE Lycee Français Victor Hugo 40 ALLEMAGNE Lycée Jean Renoir Munich 42 AUTRICHE Lycée Français De Vienne 27 BELGIQUE Lycée Français Jean Monnet 53 BRESIL Lycee Moliere Rio De Janeiro 88 BULGARIE Lycée Victor Hugo Sofia 100 CAMEROUN Savio Douala 60 CANADA Lycee Claudel 75 CANADA Collège International Marie De France Montréal (primaire) 79 CANADA Montreal Collège Stanislas 23 CHILI Lycée Antoine De Saint Exupéry Santiago 100 COLOMBIE Lycee Pasteur Bogota 25 DJIBOUTI Lycee Francais Djibouti 47 EGYPTE Le Caire 70 EL SALVADOR Lycée Français Santa Tecla 80 ESPAGNE Lycee Moliere 100 ESPAGNE Ecole Française Ferdinand De Lesseps Barcelone 25 ESPAGNE Lycée Français De Madrid 46 ESPAGNE Lycée Français International De Malaga 38 ESPAGNE Lycée Français De Valencia 46 ETHIOPIE Lycee Guebre Mariam - Addis Abeba 47 GRÈCE Lycée Franco-Hellénique Eugène Delacroix-Athènes 63 GRANDE BRETAGNE Ecole Andrè Malraux 100 GUATEMALA Lycée français 15 ÎLE MAURICE Ecole Du Nord, Mapou 64 ITALIE Rome 87 ITALIE Jean Giono Turin 83 LIBAN Grand Lycée Franco-Libanais 17 LIBAN Lycée Verdun 33 MAROC École Molière Casablanca 7 MAROC Adrien Berchet - Maroc 50 MAROC Balzac Kénitra 80 MAROC La Fontaine Fès 36 MAROC Ronsard Rabat 83 MAURITANIE Nouakchott Lftm 43 MEXIQUE Lfm Guadalajara 80 PAYS BAS École Française Amsterdam 20 POLYNÉSIE Farahei Nui Commune De Faaa 100 PORTUGAL Lisbonne 42 RUSSIE Moscou Lycée Français Alexandre Dumas 17 SÉNÉGAL Lycée Français Jean Mermoz Dakar 88 TUNISIE R. Desnos Tunis 84 TUNISIE P. Verlaine La Marsa 82 TUNISIE P. Verlaine La Soukra 94 TUNISIE G. Brassens Mégrine 100 TUNISIE G. De Maupassant Sousse 40 TUNISIE G. Sand Nabeul 25 TURQUIE Charles De Gaulle Ankara 89 TURQUIE Istanbul 82 VIETNAM Lycée Alexandre Yersin Hanoï 54 moyenne 60

Recrutement MLF 2017 : Calendrier et procédures

mer, 04/10/2017 - 13:52

Enseigner à la MLF

Procédure

Attention, il y a deux types de recrutements à la Mission laïque :

Postes dans les écoles d'entreprises, dans les établissements MLF et à l'OSUI : le recrutement s'effectue à la MLF en commission consultative paritaire

Postes dans les établissements partenaires : les établissements partenaires qui utilisent la plateforme de la MLF recrutent directement les candidats selon leur propre calendrier.

Les candidats doivent créer un compte, saisir leur dossier de candidature et leurs voeux de postes et joindre les pièces justificatives (format .doc ou.pdf) directement en ligne sur la plateforme dédiée sur le site de la Mission laïque. Après validation du dossier par la MLF, le candidat doit s'acquitter de 17€ de frais de gestion annuels (non remboursables !).

Le dossier et les voeux sont modifiables pendant toute la durée de l'ouverture du serveur (voir les dates ci-dessous). Les postes vacants sont mis en ligne en temps réel d'où l'intérêt de consulter régulièrement le site de la MLF. Attention, certains postes peuvent ne plus être déclarés vacants en cours d'année après avoir été publiés et sont retirés de la liste.

Les candidats peuvent formuler :

  • 5 voeux maximum pour les établissements du réseau MLF (écoles d'entreprises, établissements MLF, OSUI)
  • Voeux non limités pour les établissements partenaires
Calendrier

Du 25 septembre au 20 novembre 2017 inclus : saisie du dossier de candidature en ligne sur la plateforme de recrutement
21 novembre 2017 : date limite indicative de remise du dossier au supérieur hiérarchique
Fin novembre 2017 : Date limite d'envoi des dossier munis des avis hiérarchiques à la MLF ou l'AFLEC selon les cas pour les collègues en poste en France et à l'étranger
Du 25 septembre 2017 au 14 janvier 2018 : période de saisie en ligne des voeux de postes sur la plateforme
1er mars 2018 : Commission consultative paritaire de recrutement (CCP) pour les écoles d'entreprises, établissements MLF et OSUI
Information des candidats sous 48 heures
À partir de mars 2018 : entretiens à la MLF (pour certains postes)
31 mars 2018 : Date limite d'envoi de la demande de détachement par la MLF à la DGRH du MEN
Pour les établissements partenaires (postes non examinés en CCP) : selon calendrier des établissements

En savoir plus : bilan recrutement MLF pour la rentrée 2016

Mis à jour le 05/10/2017

LETTRE 1 – sept.2017

sam, 30/09/2017 - 01:14
Assez ! Tous en grève le mardi 10 octobre pour défendre nos carrières et la Fonction publique.

Des préavis ont été déposés à l'AEFE (ici) et à la MLF (ici) pour relayer l'appel unitaire des 9 organisations syndicales de fonctionnaires (ici).

Une lettre spéciale pour cette journée d'action unitaire sera envoyée prochainement.

Le bureau du HDF

Le bureau se compose de six membres déjà présents l'an dernier : Marc Biau - Christine Bernigaud - Pierre Brezot - Estelle Mauget - Catherine Desliens - Alexandra Berbain

Les permanences à Paris ont lieu du lundi au vendredi aux « heures de bureau ». Tel : 01.40.79.50.70

Néanmoins, il est préférable de nous contacter par mail, hdf@snuipp.fr (pensez à mettre un objet précis) car entre les déplacements, les réunions… , nous ne sommes pas toujours au bureau.

Les échos du stage d'été 2017

Le 22ème stage syndical Hors de France, à l'attention de nos représentants et correspondants des établissements français à l'étranger, s'est tenu du 22 au 24 août dans nos locaux, rue Cabanis, à Paris. Nous remercions les participants pour leur engagement et leur attachement à l'avenir du réseau à l'étranger et surtout la défense des intérêts de tous les personnels en poste à l'étranger. Étaient représentés cette année : l'Espagne, le Maroc, le Portugal, la Tunisie, le Liban, l'Allemagne, les Pays-Bas, le Sénégal, Madagascar, la Russie, la Colombie… déjà tous des anciens au stage d'été. Des nouveaux pays se sont présentés (ou des nouveaux correspondants) comme l'Irlande, la Belgique, l'Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, le Mexique, l'Égypte, le Burkina Faso, le Japon et la Corée.

Des temps forts :

La rencontre avec les Secrétaires Généraux du SNUipp a permis d'échanger autour de la problématique des détachements qui est avant tout un problème de mobilité en France ainsi que de s'informer sur les nouveautés à la rentrée 2017. M. Pujol, directeur des la DRH de l'AEFE, est venu nous parler de la question des détachements et des perspectives quant à l'AEFE. Ce temps d'échange a permis de comprendre les problématiques quant aux demandes de détachements et de renouvellement liés, entre autres, au calendrier.

Des moments festifs :

De nombreux moments de convivialité où chacun a montré ses qualités d'adaptation au pays d'accueil.
Rendez-vous est pris pour août 2018 !

Les nouveautés à l'AEFE

Cette rentrée voit la mise en application de nouveaux textes et de nouvelles circulaires qui concernent l'extension/adaptation des droits pour nos collègues à l'étranger. Certaines avancées font partie de nos “vieilles” revendications, comme le mi-temps annualisé et qui ont fait l'objet de mobilisation, comme le non paiement des DPI avant de les avoir perçus ... Le chemin est encore long et certaines de nos revendications restent encore à obtenir.

Congés et autorisations d'absence

Temps partiel

Avantage familial

Personnels de droit local (contrats locaux)

Textes généraux de l'AEFE

Evaluation CP, ça commence mal...

Les évaluations CP ont été précipitées pour servir un objectif plus politique qu'éducatif (comme beaucoup d'annonces ministérielles). Le SNUipp a interpellé le MEN en détaillant tout ce qui était insatisfaisant ou néfaste. Le MEN a finalement réagi en s'adressant aux professeurs pour implicitement confirmer que ces évaluations n'ont que peu d'intérêt. Le HDF a rencontré le Service pédagogique également à ce sujet (cf. compte-rendu ci-dessous).

À l'heure d'analyser et de remonter les résultats aux IEN, les enseignants et les équipes doivent donc veiller à ne perdre ni temps ni énergie. La lettre de la DEGESCO précise que :

  • Les livrets de cette année n'ont pas un statut scientifique.
  • Le diagnostic devra être confirmé par d'autres informations collectées notamment par l'observation des élèves.
  • Vous devez, en tant que besoin, guider les élèves dans la réalisation des exercices.
  • Les durées sont indicatives.
  • Vous avez la possibilité de ne faire passer qu'une partie de ces exercices (les motifs sont donnés : "trop longs, difficiles ou éloignés du contexte pédagogique local"*)
  • Avant d'être transmis à l'IEN, les résultats de cette évaluation feront l'objet d'une analyse par l'équipe pédagogique du cycle 2.

> C'est donc l'équipe qui décide de ce qu'elle fait remonter (anonymé). Comme chaque enseignant doit adapter les évaluations, les résultats n'ont pas à être uniformisés. Comme on a la possibilité de ne faire passer qu'une partie des exercices, on peut ne corriger et ne faire remonter qu'une partie des résultats des exercices. Comme le diagnostic n'est pas fiable, on peut proposer de ne rien faire remonter.

* de fait "éloignés du contexte pédagogique des programmes"

Compte-rendus des Groupes de travail, Instances, Rencontres de septembre
  • 7 septembre : GT Écoles Européennes Ce GT a permis de remettre à plat les différents critères de recrutement pour les écoles européennes. Certains critères n'ayant pas trouvé de consensus, ils sont en cours de réécriture. Nous vous les communiquerons sur le site dès qu'ils seront actualisés. Le MEN a rappelé que les candidats doivent bien faire transiter leur dossier par la voie hiérarchique. Il a été demandé par les organisations syndicales qu'il soit possible d'informer des postes vacants ou susceptibles d'être vacants par rapport aux fins de mission, retours… → Lire notre compte-rendu.
  • 14 septembre : Rencontre avec le directeur de l'AEFE Bilan (négatif) du recrutement, baisse « surprise » du budget, ...→ Lire notre compte-rendu.
  • 14 septembre : GT PPCR Un premier GT a eu lieu le 14 septembre. L'AEFE avait communiqué une lettre à destination des enseignants (celle-ci a été légèrement retouchée suite aux interventions de la FSU) ainsi qu'une grille d'évaluation pour le 1er degré et une autre pour le 2nd degré. Les deux grilles ont été rejetées par l'ensemble des organisations syndicales présentes : trop denses et elles semblaient être destinées aux chefs d'établissement plus qu'aux enseignants. A l'issue de ce GT, il a donc été convenu que les syndicats réfléchissent à un document préparatoire à la visite à destination des enseignants. Celui-ci sera ensuite proposé à l'AEFE et un nouveau groupe de travail aura lieu prochainement.
    N'hésitez pas à nous contacter pour toute question relative au reclassement.
  • 20 septembre : Rencontre avec le service pédagogique Évaluations en CP, accompagnement des IEN, rendez-vous de carrière, … → Lire notre compte-rendu.
SNUipp-FSU Hors de France :

www.snuipp.fr/Hors-de-France \ Twitter @SnuippHdf \ Facebook SnuippHdF \ Contact : hdf@snuipp.fr \

Nos compte-rendus 2017/2018

mar, 26/09/2017 - 22:01
2017/2018

20 septembre : Rencontre avec le service pédagogique → Lire notre compte-rendu.

19 septembre : GT ISVL → Lire notre compte-rendu.

14 septembre : Rencontre avec le directeur de l'AEFE → " class=''>Lire notre compte-rendu.

7 septembre : GT Ecoles Européennes → " class=''>Lire notre compte-rendu.

Outils / Grève du 10 octobre 2017

mar, 26/09/2017 - 20:02
Modèle de lettre pour informer les parents.

La remise de la lettre aux parents via les élèves doit se faire sous pli fermé (sous enveloppe ou plié-agrafé) et après communication de la lettre au chef d'établissement.

Lettre parents 2xA5
Lettre parents A4
Lettre parents 2xA5 modifiable
Lettre parents A4 modifiable
Préavis de grève

Pour le panneau d'affichage syndical, éventuellement pour communication au chef d'établissement.

Préavis de grève à l' AEFE
Préavis de grève à la MLF
Communiqué intersyndical

Pour le panneau d'affichage syndical.

Communiqué

test col mater inscription

lun, 18/09/2017 - 14:35

ISVL au 1/07/2017

dim, 10/09/2017 - 15:25

Retrouvez ici le tableau des montants des ISVL servies aux personnels résidents au 01/07/2017

Pour comparaison, ISVL antérieure, au 01/04/2017

ISVL 1er avril 2017
Les groupes pour les indemnités de résidence et les ISVL

Groupe 5 Professeurs des écoles échelons 9 et plus Groupe 6 Instituteurs échelons 10 et 11 ; PE échelons 5, 6, 7 et 8 Groupe 7 Instituteurs échelons 7, 8, et 9 ; PE échelons 3 et 4 Groupe 8 Instituteurs échelons de 1 à 6 ; PE échelons 1 et 2

ISVL au 1/07/2017

jeu, 07/09/2017 - 15:25

Pour comparaison, ISVL antérieure, au 01/04/2017

ISVL 1er avril 2017
Les groupes pour les indemnités de résidence et les ISVL

Groupe 5 Professeurs des écoles échelons 9 et plus Groupe 6 Instituteurs échelons 10 et 11 ; PE échelons 5, 6, 7 et 8 Groupe 7 Instituteurs échelons 7, 8, et 9 ; PE échelons 3 et 4 Groupe 8 Instituteurs échelons de 1 à 6 ; PE échelons 1 et 2

2017 : quel PPCR à l'étranger ?

lun, 28/08/2017 - 17:40

Préambule juridique très important, selon l'Agence, le PPCR n'est pas applicable aux personnels en détachement à l'étranger en raison de l'article 148 de la loi Finances 2016 (Le PPCR concerne les fonctionnaires civils en position d'activité ou de détachement dans un corps, un cadre d'emplois ou un emploi conduisant à pension civile, ce qui n'est aucunement le cas des détachés dans les opérateurs d'enseignement à l'étranger)

Il a et aura cependant de toute façon, en raison des textes régissant nos statuts et des pratiques existantes à l'étranger jusqu'à présent, des incidences à la fois sur les traitements et les carrières...

Traitements :

en France, les grilles indiciaires sont revalorisées depuis janvier 2017 par rajout de points dans le cadre de la déclinaison du protocole d'accord PPCR aux carrières enseignantes : de 6 à 11 points pour commencer et selon l'échelon, incluant 4 points de transformation de l'ISAE en part indiciaire. Environ un tiers de l'indemnité de suivi et d'accompagnement des élèves (ISAE) se verra ainsi progressivement transformé en points d'indice : quatre points en janvier 2017, cinq en janvier 2018 pour les PE.

La revalorisation des instituteurs est globalement bien moindre en janvier 2017, 6 points à tous les échelons n'incluant que des points "indemnitaires" d'ISAE. donc pas de conséquence sur le traitement à la fin du mois ...sinon une hausse des prélèvements sociaux...

Calendrier de mise en oeuvre

les grilles de salaires des instituteurs

nouvelles grilles instituteurs PPCR

les grilles de salaires des PE

pour les résidents AEFE :

Apres consultation par le secrétariat général de l'AEFE de la Direction générale de l'administration et de la fonction publique, ainsi que de la DGFIP pour les modalités pratiques sur la mise en traitement, ils doivent bénéficier de la majoration prévue de tous les points en raison de la définition de leur traitement indiciaire dans le décret 2002 22 qui donne pour base de traitement “l'indice hiérarchique détenu dans le corps d'origine” et ce dès début 2017. Par contre ils ne subiront aucun retrait sur l'ISAE vu que l'accord PPCR ne les concerne pas. Il y a donc bien "effet d'aubaine..."

La régularisation des majorations indiciaires depuis janvier 2017 est intervenue sur les traitements de juillet. (ce qui a retardé cette année la prise en compte des promotions de 2017 -celles traitées en CAPN de mars 2017, du 1er janvier au 31 août 2017- avec un nouvel indice, qui ne prendront effet sur les traitements de manière rétroactive qu'à partir de fin août, voire fin septembre)

Les prélèvements sociaux se sont opérés, eux, depuis fin janvier sur la base du nouvel indice des fonctionnaires en activité en France.

pour les expatriés et les personnels du siège AEFE :

les contrats sont “gelés” pendant la durée du détachement, impossible d'augmenter l'INM (indice négocié majorable) pendant la durée du détachement. Il y a donc 2 grilles : les anciens sur leur grille actuelle et les nouveaux contrats sur une nouvelle grille avec nouveaux INM à partir de janvier 2017. Mais comme tous appartiennent à la fonction publique, rattachés à des grilles modifiées au 1er janvier, les prélèvements sociaux se font sur l'INM correspondant au traitement qu'ils percevraient s'ils n'étaient pas en détachement.

pour les détachés MLF/OSUI

ils ont bien droit eux aussi à la revalorisation indiciaire et auront leur majoration de points, avec effet rétroactif au 1er janvier 2017, sans que les primes comme l'équivalent ISAE soient affectées (l'ISAE qui leur est versée n'étant de toute façon pas définie dans des textes réglementaires français). Même effet d'aubaine qu'à l'AEFE, avec un équivalent ISAE restant inférieur toutefois pour le moment.

autres détachés du réseau

pas de nouvelles informations, sinon que l'accord PPCR ne s'appliquant pas dans leur cas, les bonifications indiciaires, sauf accord particulier, ne s'appliquent pas en janvier 2017. Mais ils n'ont pas droit à l'ISAE non plus telle que définie en France...

La fin de la note administrative

Conséquence collatérale, et dès cette année scolaire, l'application des accords PPCR au second degré signe la fin de la note administrative, qui était attribuée aussi aux personnels du 1er degré à l'étranger, mais qui ne provoquait aucune incidence dans leur carrière et qui de toute façon n'avait aucune valeur en France... Pour 2016-2017 il a été attribué une note administrative seulement aux agents :

de retour de congé (congé parental, disponibilité, congé sans traitement etc)

ou n'ayant aucune note administrative.

Carrière et avancement

France : à partir de septembre 2017, fin du principe de l'avancement contingenté et de ses trois rythmes ( grand choix, choix, ancienneté) : une cadence unique pour les PE calée sur le rythme moyen (et même légèrement améliorée) se met en place, sauf aux échelons 6 et 8 .

A ces échelons, 30 % des enseignants de chacun des échelons bénéficieront d'une accélération d'une année à chaque fois sur la base de nouvelles modalités d'inspection qui continuera à prendre la forme de visites de classes spécifiques baptisées "rendez-vous de carrière", avec toutefois suppression de la note pédagogique.. Grille d'évaluation spécifique pour les enseignants en activité en France, renseignée et signée par les inspecteurs.

Ces rendez vous de carrière s'opèrent à date fixe : deuxième année du 6ème échelon, entre le 18ème et le 30ème mois du 8ème echelon, et deuxième année du 9ème échelon pour éventuelle intégration à la Hors Classe. Attention, la situation est appréciée dans le décret au 31 août de l'année scolaire. Par conséquent bénéficieront d'un rendez vous de carrière ceux qui au premier septembre :

  • seront dans leur première année du 6ème échelon
  • seront entre le 6ème et le 18ème mois du 8ème échelon
  • seront dans leur première année du 9ème échelon

Les autres cas resteront à la cadence unique.

Pour les instituteurs, cadence unique pour tous, sans accélération possible.

l'avancement

Nouvelles modalités de l'évaluation professionnelle

décret du 5 mai 2017

arrêté du 5 mai 2017

En 2020, la carrière en classe normale d'un professeur des écoles durera donc entre 24 et 26 ans. Auparavant, avec les 3 rythmes, elle pouvait durer en théorie entre 20 ans et 30 ans. Ce système présente l'avantage en France d'accélérer la carrière des enseignants, qui progressaient souvent à l'ancienneté. Pour l'immense majorité d'entre eux, c'est une nouvelle positive.

L'accès à la Hors Classe concernera de fait tous les enseignants.

Le ministère entend également permettre à une petite minorité des PE (10 %) d'accéder à un nouveau grade, la classe exceptionnelle. Réservée à certaines fonctions (direction, exercice en éducation prioritaire…) mais aussi au titre d'une « valeur professionnelle », elle introduit le principe de deux carrières distinctes chez les PE. Le SNUipp-FSU dénonce bien entendu cette nouvelle rupture d'égalité .

La fin de la note pédagogique c'est bien joli, mais la carrière à l'étranger alors ?

A l'étranger, ce nouvel avancement à rythme unique signe la fin du principe de l'avancement au meilleur rythme qui reposait sur l'existence de l'avancement contingenté en France. (le grand choix qui était appliqué très souvent disparaît des textes). C'est un sacrifice important à consentir pour nos collègues, qui trouvaient qu'au minimum un avancement rapide compensait à l'étranger des carrières souvent discontinues...

L'évaluation : le retour des chefs d'établissements

Pour ce qui est de l'AEFE, l'inspecteur à l'étranger remplira à l'issue de sa visite de classe une grille en cours d'élaboration, à laquelle nous avons demandé à être associés. Celle-ci ne sera pas la même que celle utilisée en France, élément que nous désapprouvons. Cette grille remise au chef d'établissement servira de base à celui-ci pour compléter la grille d'évaluation spécifique des professeurs détachés à l'étranger (mais sur quels critères ?). L'intéressé pourra toutefois déposer recours, si désaccord avec l'évaluateur, auprès de la CCPC. Après validation définitive par l'AEFE, l'évaluation sera renvoyée au département d'origine, en charge maintenant du développement de carrière ...

Outre le rôle d'évaluateur prépondérant que l'on redonne au chef d'établissement, on se demande bien comment pourront être gérées par les départements les évaluations renvoyées par l'AEFE : comment l'IA DASEN fixera-t-il les accélérations de carrière, dans le volume des 30% demandés, en sachant qu'il aura déjà les évaluations départementales à prendre en compte, et sur un modèle de grille différent ?...

Le SNUipp HDF revendique au vu de la perte de l'avancement au meilleur rythme, des difficultés de gestion, des conflits autour de l'évaluation à prévoir et une fois de plus du traitement inégalitaire selon le département d'origine, que pour les enseignants du premier degré détachés à l'étranger, les accélérations au 6ème et au 8ème échelon soient automatiques, en gardant une gestion nationale en CAPN comme auparavant et non départementale pour ne pas pénaliser les collègues en France.

Pratiquement, le passage à la Hors Classe ?

Pour l'année scolaire 2016-2017 pour passage à la Hors Classe au 1er septembre 2017, le dispositif est le même que celui des années précédentes. A partir du premier septembre 2017, se met en place un dispositif mixte, basé soit sur un barème intégrant la note pédagogique la plus récente, soit sur les nouveaux rendez vous de carrière, selon l'échelon de l'intéressé.

Accès à la hors classe ce qui va changer

En savoir plus sur l'application en France du PPCR : ensemble des documents et articles

màj : 15/06/2017

Le SNUipp-FSU fait sa rentrée

lun, 28/08/2017 - 12:03

Avant celle du ministre, le SNUipp-FSU fait sa rentrée pour présenter à la presse son projet pour l'école et les enseignants. Mobilisé et revendicatif, le syndicat compte bien faire entendre une toute autre musique que les airs simplistes et rétrogrades déjà entonnés par le locataire de la rue de Grenelle. Chiffres en main, Francette Popineau, Régis Metzger et Arnaud Malaisé ont démontré une nouvelle fois le sous-investissement structurel qui affecte l'école primaire française et qui la place au dernier rang des 11 pays de l'OCDE comparables en termes de niveau de vie. Un déficit qui vient en partie expliquer les difficultés de l'école française à lutter contre des inégalités scolaires qui sont avant tout des inégalités sociales. Pour le SNUipp, il s'agit bien du défi majeur qui est posé à notre système éducatif et qui ne pourra pas être relevé à coups d'injonctions ministérielles et d'appel à des méthodes miracle ou à un prétendu recentrage sur les "fondamentaux".

S'appuyer sur la professionnalité des enseignants

Les premières mesures concrètes du nouveau ministère ne peuvent qu'inquiéter : rentrée en musique témoignant d'une méconnaissance grave de la réalité des écoles ; CP à 12 créés à moyens constants en dépouillant le dispositif plus de maîtres , les remplaçants, les RASED... ; menaces sur les contrats aidés qui remplissent pourtant des missions indispensables aux fonctionnement de l'école ; décret sur les rythmes scolaires permettant un retour à quatre jours pour les écoles qui le souhaitent, mais rendant difficile l'organisation des enseignements à la rentrée. Le SNUipp a rappelé qu'on ne pouvait réformer et transformer l'école sans s'appuyer en premier lieu sur la professionnalité de celles et ceux qui la font au quotidien.

Investir dans la durée

Cela passe par un effort accru sur la formation initiale et continue des professeurs d'écoles, la seconde étant actuellement complètement sinistrée. Il faut aussi développer l'accompagnement des enseignants, le lien avec la recherche en éducation et respecter le temps long de l'école qui n'est pas celui des effets d'annonce politique. Enfin , il faut se pencher sur des conditions d'enseignement qui se dégradent, sur des carrières et des rémunérations qui doivent continuer à s'améliorer pour rendre le métier attractif et reconnu socialement.

Lire le dossier de presse

Le SNUipp-FSU fait sa rentrée

lun, 28/08/2017 - 12:03

Avant celle du ministre, le SNUipp-FSU fait sa rentrée pour présenter à la presse son projet pour l'école et les enseignants. Mobilisé et revendicatif, le syndicat compte bien faire entendre une toute autre musique que les airs simplistes et rétrogrades déjà entonnés par le locataire de la rue de Grenelle. Chiffres en main, Francette Popineau, Régis Metzger et Arnaud Malaisé ont démontré une nouvelle fois le sous-investissement structurel qui affecte l'école primaire française et qui la place au dernier rang des 11 pays de l'OCDE comparables en termes de niveau de vie. Un déficit qui vient en partie expliquer les difficultés de l'école française à lutter contre des inégalités scolaires qui sont avant tout des inégalités sociales. Pour le SNUipp, il s'agit bien du défi majeur qui est posé à notre système éducatif et qui ne pourra pas être relevé à coups d'injonctions ministérielles et d'appel à des méthodes miracle ou à un prétendu recentrage sur les "fondamentaux".

S'appuyer sur la professionnalité des enseignants

Les premières mesures concrètes du nouveau ministère ne peuvent qu'inquiéter : rentrée en musique témoignant d'une méconnaissance grave de la réalité des écoles ; CP à 12 créés à moyens constants en dépouillant le dispositif plus de maîtres , les remplaçants, les RASED... ; menaces sur les contrats aidés qui remplissent pourtant des missions indispensables aux fonctionnement de l'école ; décret sur les rythmes scolaires précipité provoquant une déstructuration de l'organisation des enseignements. Le SNUipp a rappelé qu'on ne pouvait réformer et transformer l'école sans s'appuyer en premier lieu sur la professionnalité de celles et ceux qui la font au quotidien.

Investir dans la durée

Cela passe par un effort accru sur la formation initiale et continue des professeurs d'écoles, la seconde étant actuellement complètement sinistrée. Il faut aussi développer l'accompagnement des enseignants, le lien avec la recherche en éducation et respecter le temps long de l'école qui n'est pas celui des effets d'annonce politique. Enfin , il faut se pencher sur des conditions d'enseignement qui se dégradent, sur des carrières et des rémunérations qui doivent continuer à s'améliorer pour rendre le métier attractif et reconnu socialement.

Lire le dossier de presse

Titularisation des agents de droit local : de moins en moins évident !

dim, 27/08/2017 - 08:51

Vous êtes enseignant en contrat local, ressortissant de l'UE, et vous souhaitez passer un concours pour devenir titulaire ? Vous en avez, du courage !

Les épreuves se déroulent d'avril à juin pour les concours du 1er et 2nd degré. La formation des lauréats se poursuivra dans les Ecoles supérieures du professorat et de l'Education (ESPE) à partir de septembre.

Dans les établissements homologués, conventionnés ou en gestion directe, vous pouvez vous présenter aux concours internes ou externes de professeurs des écoles (CRPE, 1er degré), de l'agrégation, du CAPES, du CAPET, du CAPEPS, du concours de CPE ou de PLP (2nd degré).

Attention, pour le second concours interne, vous devez avoir accompli trois années de services publics ou de services d'enseignement dans les établissements scolaires français à l'étranger à la date de publication des résultats d'admissibilité.

Calcul de la durée des services : Les services à temps partiel ou les services incomplets ou les services discontinus sont totalisés dans le cadre de l'année scolaire. Ils sont pris en compte dans les conditions ci-après :
les services à temps partiel (50 % et au-delà) sont considérés comme des services à temps plein.
les services discontinus sont considérés comme des services à temps plein dès lors qu'ils représentent au moins 50 % d'un équivalent temps plein.
les services incomplets inférieurs à 50 % ou les services discontinus représentant moins de 50 %, sont comptabilisés forfaitairement pour la moitié d'une année quelle que soit la quotité de temps travaillé.

Les services effectués entre la date de la rentrée scolaire et la date de clôture des registres d'inscription sont comptabilisés forfaitairement pour six mois.

Nombre de places au concours session 2017 Réussite admis / présents à l'admissibilité) Conditions d'inscription ou d'admission(1) Concours externe 11722 38,75% Justifier d'un master ou d'un titre ou diplôme reconnu équivalent Second concours interne 301 43,47% Justifier d'une licence (condition prolongée en 2017) et de trois ans d'exercice comme adl Troisième concours 764 21,95% Justifier d'un contrat de droit privé pendant au moins 5 ans

plus de résultats détaillés (par académies) pour le concours 2017, plus résultats concours externe spécial de Créteil et autres concours internes spéciaux

Archives, résultats détaillés (par académies) pour concours antérieur 2016

Archives, résultats détaillés (par académies) pour concours 2015

(1)Vous êtes dispensé de diplôme, si vous êtes mère ou père d'au moins trois enfants ou sportif de haut niveau à la date de publication des résultats d'admissibilité.

Attention : le concours professionnalisé n'est pas ouvert aux contrats locaux (loi Sauvadet).

Passer le concours en étant à l'étranger

Formation (dans les établissements en gestion directe et conventionnés de l'AEFE)

L'AEFE rembourse les frais d'inscription au CNED pour la préparation d'un seul concours.

Déplacements, autorisations d'absences (dans les établissements en gestion directe de l'AEFE)

L'AEFE prend en charge un billet d'avion aller-retour au minimum (voire plus suivant accord avec l'établissement). Une absence est accordée pour les jours d'examen auxquels s'ajoutent 2 jours de délais de route en général. NB : Les dates des épreuves ne sont pas forcément rapprochées, il convient donc de bien préparer le départ en amont, avec l'établissement, afin d'organiser le remplacement et la prise en charge du transport.

Calendrier des concours de recrutement de professeurs des écoles de la session 2018

Le site du SNUIPP des professeurs des écoles débutant dans le métier

L'année de stage : les lauréats ont l'obligation d'effectuer leur année de stage en France. Un report est possible sous certaines conditions. Contacter le SNUipp HDF : hdf@snuipp.fr

Le retour en poste en détachement dans son établissement de l'AEFE est de plus en plus difficile : réfléchissez bien avant de mettre le doigt dans l'engrenage !

Les collègues, dès leur titularisation à l'issue de leur année de stage en France, ont une priorité au recrutement sur les postes de résidents dans leur établissement d'origine (après les titulaires en contrat local) mais le MEN dans sa note de service remet cette dérogation totalement en question, dans le but d'obliger tous les nouveaux titulaires à exercer au minimum deux ans en France avant de repartir.

voir notre article : Ne passez plus le CRPE !

S'il n'y a pas de poste vacant en détachement, l'établissement était tenu d'examiner les conditions d'un retour du néo-titulaire sur un poste en contrat local avant le départ de l'enseignant en formation, dans l'attente de pouvoir lui proposer poste de détaché...on espère que le nouveau système que le MEN prétend imposer unilatéralement ne va pas finalement faire voler en éclats ce dispositif ...

En outre, le détachement n'est pas de droit, c'est une prérogative du DASEN du département de rattachement. Les départements déficitaires refusent de toute façon de jouer le jeu et retiennent les collègues ad libitum. Contacter le SNUipp pour connaître la situation de l'académie où vous souhaitez passer le concours.

voir notre article : détachement, LE nouveau parcours du combattant !

Des dispositifs locaux exemplaires de préparation mis en place à l'étranger comme celui de la Tunisie, pourraient d'ailleurs conduire, au moment où se conjuguent les mauvaises volontés de gestion des académies et une certaine fermeture d'esprit du MEN et de l'AEFE, à des titulaires en disponibilité ad vitam aeternam tant qu'ils ne seront pas revenus exercer en France un minimum de deux ans !!!

Ce que revendique le SNUipp HDF

le retour à un recrutement niveau licence pour le concours externe afin de rompre avec la désaffection actuelle qui touche le concours

l'application de la loi Sauvadet sur la résorption de la précarité dans la Fonction Publique pour les personnels de l'AEFE. (accès au concours professionnalisé)

la prise en charge des frais, aides pendant le stage et la possibilité d'organiser les épreuves et la formation à l'étranger

l'ouverture de places supplémentaires au second concours interne dans tous les départements (pas seulement les départements déficitaires qui prennent en otage par la suite les collègues)

le maintien du niveau licence pour être éligible au second concours interne

le maintien des dérogations permettant aux néo titulaires ex agents de droit local de postuler à un poste de résident dans leur ancien établissement dès titularisation, ainsi que la garantie de leur détachement par accords écrits entre la DRH de l'AEFE et le MEN