Actualités 1er degré

S'abonner à flux Actualités 1er degré
SNUipp-FSU Blog Posts
Mis à jour : il y a 4 semaines 22 heures

ISAE : pour 50 000 PE c'est tout de suite !

lun, 23/11/2015 - 13:58

Plus de 50 000 au compteur ! Le premier objectif visé par le SNUipp-FSU a été atteint en quelques semaines. Atteinte dans son pouvoir d'achat, pénalisée par le gel du point d'indice, c'est une part importante et significative de la profession qui s'est adressée directement par mail à la ministre pour lui demander l'alignement de l'ISAE sur l'ISOE en portant son montant à 1 200€. Une simple mesure de justice pour des professeurs d'école aux mêmes missions de suivi des élèves et au même niveau de qualification que leurs collègues du second degré. La ministre continue de s'émouvoir du déclassement salarial des PE et continue de promettre une revalorisation de l'ISAE. Dans les faits, rien ne vient.

Un calendrier de négociation

Seul signe nouveau, dans un courrier adressé au SNUipp-FSU le 12 novembre, le ministère annonce qu'il mettra la question à l'ordre du jour des prochaines négociations sur les nouveaux parcours professionnels, les carrières et les rémunérations (PPCR) à venir. Une autre revendication du syndicat est de transformer cette indemnité en revalorisation indiciaire, pour sa prise en compte dans le calcul de la pension.

La balle est donc dans le camp de la rue de Grenelle qui doit répondre au plus vite à l'attente légitime de toute une profession et proposer sans attendre un calendrier de négociation.

Lire :
le courrier du ministère
Envoyer :
votre mail à la ministre

Consignes de sécurité : ce qu'il faut savoir

dim, 22/11/2015 - 20:15
Les fiches Vigipirate obligatoires à l'entrée des écoles

Les fiches Vigipirate-Alerte Attentat doivent être affichées à l'entrée des écoles pour les académies de Paris, Versailles et Créteil et les fiches Vigipirate pour les autres académies. Ces fiches rappellent les principales consignes de sécurité, les réflexes à adopter et les consignes à propos des déplacements.

Voir :
les fiches Vigipirate

Les voyages et sorties scolaires autorisés sous conditions

Pour les écoles des académies de Paris, Versailles et Créteil :
les voyages et sorties scolaires occasionnelles restent suspendus, jusqu'au 29 novembre inclus. Seuls les voyages hors de l'Ile-de-France, y compris vers l'étranger sont permis et doivent cependant être signalés aux autorités de l'académie, qui peuvent les interdire en cas de doute sur la sécurité.

Pour toutes les autres écoles :
les voyages scolaires sont à nouveau autorisés, sauf à destination de l'Ile de France jusqu'au 29 novembre. A noter que les écoles ont pour seule obligation de les signaler en amont à l'autorité académique. De même, les sorties scolaires occasionnelles sont elles aussi à nouveau possibles et sans autorisation préalable.

Les consignes à l'entrée et à la sortie des écoles

Pour toutes les écoles, «&nbspl'accueil à l'entrée des écoles et établissements scolaires est assuré par un adulte : un contrôle visuel des sacs peut être effectué et l'identité des personnes étrangères à l'établissement est systématiquement vérifiée.&nbsp» Dans ce cadre, «&nbspil est également demandé à tous les établissements d'assouplir leurs horaires d'ouverture pour éviter que les élèves attendent l'ouverture des portes de l'établissement sur la voie publique&nbsp»

Remarque du SNUipp-FSU :
Les directeurs d'écoles et les équipes enseignantes ne peuvent pas seuls tout assumer. Il convient de distinguer deux moments :

1. Avant les 10 mn avant le début des cours et les temps périscolaires, la présence d'adultes à l'entrée relève de la compétence de la commune.

2. A partir des 10 mn qui précèdent le début de la classe, comme d'habitude, les enseignants de l'école surveillent l'entrée de l'école.

A noter que les enseignants ne peuvent pas se transformer en agents de police. Ils ne sont pas habilités à fouiller les sacs ni à contrôler l'identité des personnes. De plus, les consignes ministérielles n'excluent pas que ce soit un personnel municipal qui fasse la surveillance des entrées sur ce temps, surtout si c'est compliqué à organiser pour l'école (classe unique, petite école). Il ne faut donc pas hésiter à se mettre en relation avec les services municipaux pour assurer cette surveillance.

Lire aussi :
le détail des consignes ministérielles

Des exercices de sécurité et les protocoles PPMS

D'ici les vacances de Noël, chaque établissement scolaire doit réaliser deux exercices de sécurité, à savoir une "évacuation incendie" et une "mise à l'abri" ou "confinement".

Par ailleurs «&nbsples IA-DASEN procèderont à la vérification de la mise à jour des documents et des protocoles PPMS et sécurité&nbsp».

Remarque du SNUipp-FSU :
Les écoles qui auraient déjà procédé à ces exercices depuis le début de l'année scolaire, comme c'est le cas pour certaines, n'ont pas à les reproduire. Là encore, il faut que les directeurs d'école soient accompagnés et bénéficient de temps pour ces mises en conformité.

Lire aussi :
Sécurité incendie : en savoir plus
PPMS : en savoir plus

Le point sur les documents d'accompagnement maternelle

dim, 22/11/2015 - 11:35

Ces ressources proposent notamment des pistes pour la mise en œuvre des programmes, des outils didactiques et scientifiques et des supports pour organiser la progressivité des apprentissages. Élaborées par des groupes d'experts et l'inspection générale de l'Éducation nationale, elles seront complétées au fil des mois.

Il est dommageable pour les enseignants que le ministère n'ait pas fait le choix de fournir à toutes les équipes des exemplaires en format papier. Le SNUipp-FSU est pourtant intervenu dès l'élaboration des programmes en ce sens mais les choix budgétaires ont été autres.

En bref...

et aussi :

et en détail...

Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions

Le domaine «&nbspMobiliser le langage dans toutes ses dimensions&nbsp» met en avant les deux objectifs prioritaires de l'école maternelle : «&nbspla stimulation et la structuration du langage oral&nbsp» et «&nbspl'entrée progressive dans la culture de l'écrit&nbsp».

Lire le texte de cadrage général

L'oral
L'oral : Texte de cadrage
L'oral travaillé dans les situations ordinaires
L'oral travaillé dans les situations pédagogiques régulières
L'oral dans les situations des domaines d'apprentissage
Organiser la classe pour favoriser les interactions langagières
Fiches repères
Tableaux d'indicateurs
Ressources pour la classe
Activités ritualisées : ressources pour la classe

Le lien oral écrit

Ressources Eduscol à venir

L'écrit

L'écrit : Texte de cadrage
Découvrir la fonction de l'écrit
Découvrir le principe alphabétique

Littérature et documentaires

Ressources Eduscol à venir 

D'autres ressources :

Le langage dans le projet de programmes pour l'école maternelle. Une interview vidéo de Mireille Brigaudiot à l'université d'automne 2014 du SNUipp-FSU alors que se discutaient les projets de nouveaux programmes.

Lire aussi :
Son interview dans le Fenêtres sur cours spécial Université d'automne
Le langage à la maternelle : un document de référence du SCEREN

La place des rituels à l'école maternelle : une interview vidéo de Catherine Dumas à l'université d'automne 2013

Catherine DUMAS IMG/flv/Dumas.flv

Enseigner le langage oral à l'école maternelle, la question des enjeux, de la progression et des activités : une interview vidéo de véronique Boiron à l'Université d'automne 2015

Lire aussi :
Son interview dans le Fenêtres sur cours spécial Université d'automne

Graphisme et écriture

Le graphisme et l'écriture sont des activités différentes tout en ayant un point commun : elles sont de nature grapho-motrice. Ces activités peuvent éventuellement être présentes en même temps dans les productions des élèves. Elles mettent en œuvre la perception et la motricité mais avec une intention et une façon de faire différentes, ce qui les rend proches sans que jamais elles ne soient confondues.

Le graphisme

Le graphisme à l'école maternelle
Exemples de références culturelles pour le graphisme
Le graphisme à l'école maternelle - Repères de progressivité
Graphisme - Exemple de démarche autour de la ligne
Un exemple de démarche en graphisme - Les boucles en classe de grande section
Une histoire de lignes à l'école

L'écriture

L'écriture à l'école maternelle
La forme des lettres
Les enfants gauchers
Écriture spontanée : analyse d'une production d'élève de grande section

Agir, s'exprimer, comprendre à travers l'activité physique

Ce domaine d'apprentissage s'articule autour de quatre objectifs : agir dans l'espace, dans la durée et sur les objets ; adapter ses équilibres et ses déplacements à des environnements ou des contraintes variées ; communiquer avec les autres au travers d'actions à visée expressive ou artistique ; collaborer, coopérer, s'opposer.

Créer une dynamique d'apprentissage
Agir dans l'espace, dans la durée et sur les objets
Adapter ses équilibres et ses déplacements à des environnements et des contraintes variées
Communiquer avec les autres au travers d'actions à visée expressive ou artistique
Collaborer, coopérer, s'opposer

Explorer le monde du vivant, des objets et de la matière

Pour cette partie du domaine «&nbspExplorer le monde&nbsp», les ressources proposent deux premiers modules : l'un sur les élevages d'escargots et de phasmes en classe, l'autre sur les miroirs. Ces deux unités sont composées de nombreuses photographies et vidéos de situations de classe.

Orientations générales
Module consacré aux élevages
Module sur les miroirs

Jouer et apprendre

Les ressources se proposent de montrer en quoi l'école maternelle est un temps durant lequel il est nécessaire de pratiquer quotidiennement des jeux d'exploration, symboliques, de construction et à règles, pour le bon développement physiologique, neurologique, psycho-socio-affectif et cognitif de l'enfant.

Cadrage général
Les jeux d'exploration
Les jeux symboliques
Les jeux de construction
Les jeux à règles

D'autres ressources :

Les activités symboliques en PS : un enjeu décisif pour toute la maternelle ? Interview vidéo de Mireille Brigaudiot à l'université d'automne 2013 du SNUipp

Lire aussi
un résumé de sa conférence sur le site du Café pédagogique

La scolarisation des enfants de moins de trois ans

Les ressources développent, à partir des principes de cadrage institutionnel, des données de la recherche et d'éléments concernant le développement de l'enfant, des propositions de pratiques sur le projet pédagogique et éducatif, la rentrée, l'aménagement de l'espace et la construction des compétences langagières. Les documents sont enrichis de nombreuses photographies, vidéos, fiches outils destinées à la mise en œuvre des pratiques de classe.

Document d'introduction
une rentrée réussie
un projet pédagogique et éducatif
un aménagement de l'espace bien pensé
du langage oral au langage écrit

Manque de formation

Le SNUipp-FSU regrette que ces programmes, qui vont dans le bon sens, n'aient été pas portés de manière plus déterminée par le ministère : pas de diffusion massive et en papier de ces documents de travail professionnel, mais aussi pas d'actions de formation à la hauteur de l'enjeu l'an passé et cette année encore. Dans n'importe quel métier, lorsqu'on intègre de nouveaux savoirs ou de nouvelles pratiques, on forme les professionnels. Une formation de qualité nécessite des stages longs durant lesquels les enseignants sont remplacés. Il est temps d'investir dans cette grande école pour les petits...

Lire aussi :
Le SNUipp-FSU organise un colloque national le 24 novembre à Paris : Nouveaux programmes en maternelle : un nouvel élan pour le travail enseignant ?

Consignes de sécurité : ce qu'il faut savoir

dim, 22/11/2015 - 09:00
Les fiches Vigipirate obligatoires à l’entrée des écoles

Les fiches Vigipirate-Alerte Attentat doivent être affichées à l’entrée des écoles pour les académies de Paris, Versailles et Créteil et les fiches Vigipirate pour les autres académies. Ces fiches rappellent les principales consignes de sécurité, les réflexes à adopter et les consignes à propos des déplacements. 

Voir : les fiches Vigipirate

Les voyages et sorties scolaires autorisés sous conditions Pour les écoles des académies de Paris, Versailles et Créteil :

les voyages et sorties scolaires occasionnelles restent suspendus, jusqu’au 29 novembre inclus. Seuls les voyages hors de l’Ile-de-France, y compris vers l’étranger sont permis et doivent cependant être signalés aux autorités de l’académie, qui peuvent les interdire en cas de doute sur la sécurité.

Pour toutes les autres écoles :

les voyages scolaires sont à nouveau autorisés, sauf à destination de l’Ile de France jusqu’au 29 novembre. A noter que les écoles ont pour seule obligation de les signaler en amont à l’autorité académique. De même, les sorties scolaires occasionnelles sont elles aussi à nouveau possibles et sans autorisation préalable.

Les consignes à l’entrée et à la sortie des écoles Pour toutes les écoles: 

« l’accueil à l’entrée des écoles et établissements scolaires est assuré par un adulte : un contrôle visuel des sacs peut être effectué et l’identité des personnes étrangères à l’établissement est systématiquement vérifiée. » Dans ce cadre, « il est également demandé à tous les établissements d’assouplir leurs horaires d’ouverture pour éviter que les élèves attendent l’ouverture des portes de l’établissement sur la voie publique »

Remarque du SNUipp-FSU :

Les directeurs d’écoles et les équipes enseignantes ne peuvent pas seuls tout assumer. Il convient de distinguer deux moments :

  1. Avant les 10 mn avant le début des cours et les temps périscolaires, la présence d’adultes à l’entrée relève de la compétence de la commune.
  2. A partir des 10 mn qui précèdent le début de la classe, comme d’habitude, les enseignants de l’école surveillent l’entrée de l’école.

A noter que les enseignants ne peuvent pas se transformer en agents de police. Ils ne sont pas habilités à fouiller les sacs ni à contrôler l’identité des personnes. De plus, les consignes ministérielles n’excluent pas que ce soit un personnel municipal qui fasse la surveillance des entrées sur ce temps, surtout si c’est compliqué à organiser pour l’école (classe unique, petite école). Il ne faut donc pas hésiter à se mettre en relation avec les services municipaux pour assurer cette surveillance.

Lire aussi : 
le détail des consignes ministérielles

Des exercices de sécurité et les protocoles PPMS

D’ici les vacances de Noël, chaque établissement scolaire doit réaliser deux exercices de sécurité, à savoir une "évacuation incendie" et une "mise à l’abri" ou "confinement".
Par ailleurs « les IA-DASEN procèderont à la vérification de la mise à jour des documents et des protocoles PPMS et sécurité ».

Remarque du SNUipp-FSU :

Les écoles qui auraient déjà procédé à ces exercices depuis le début de l’année scolaire, comme c’est le cas pour certaines, n’ont pas à les reproduire. Là encore, il faut que les directeurs d’école soient accompagnés et bénéficient de temps pour ces mises en conformité.

Lire aussi :
Sécurité incendie : en savoir plus
PPMS : en savoir plus

Journée nationale de réflexion des enseignants en ESMS

mer, 18/11/2015 - 11:00

Face aux interrogations et aux évolutions sur la place et le rôle des unités d'enseignement au sein des établissements spécialisés (ESMS), le SNUipp-FSU organise le 9 décembre prochain à Paris une journée de réflexion en direction des personnels de ces unités d'enseignement. Martine CARAGLIO, Inspectrice générale, y présentera son rapport sur les Unités d'enseignement dans les ESMS paru en avril dernier. Il s'agira aussi d'aborder la question des obligations réglementaires de service et du cadre indemnitaire pour les personnels exerçant dans ces établissements.

Consultation des personnels

Alors même que viennent enfin de rouvrir les discussions sur les obligations réglementaires de service et le régime indemnitaire des enseignants spécialisés la situation des personnels exerçant en établissement médico‐social et de santé (ESMS) est à traiter en urgence, tant elle a pu se dégrader ces dernières années. Dans ces discussions, le SNUipp-FSU entend porter la parole des personnels et leur propose une enquête en ligne afin de recueillir leur avis sur les premières propositions ministérielles.

Remplir l'enquête en ligne

Télécharger :

le 4 pages Enseignants et coordonnateurs pédagogiques en ESMS

la FSU solidaire des victimes et de leurs proches

sam, 14/11/2015 - 10:22

Après les attentats de Charlie Hebdo et de l'hypercasher en début d'année, le pays est une nouvelle fois touché par des attentats terroristes effroyables que la FSU condamne avec la plus grande fermeté. Elle tient à exprimer l'horreur que lui inspire ces actions meurtrières.

Les valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité sont touchées de plein fouet par ces actes barbares qui ont frappés au hasard un vendredi soir en plein Paris. C'est tout le pays qui est atteint dans les valeurs qu'il représente mais aussi dans sa cohésion, son vivre ensemble. Les auteurs de ces actes visent en effet à installer la peur, l'opposition des citoyens entre eux, la stigmatisation d'une partie d'entre eux. La FSU appelle à l'inverse de cela à faire preuve d'unité et de détermination pour défendre la démocratie et les libertés.

Le gouvernement vient d'annoncer des mesures de sécurité d'urgence. Mais il s'agit aussi de prendre, au plan national comme sur la scène internationale, les mesures qui permettront de retrouver le chemin de la paix et de préserver et conforter les démocraties.

Le mouvement syndical doit se rassembler pour faire face à cette situation, comme il l'a fait en janvier dernier en s'appuyant sur son appel unitaire "Vivre ensemble, Travailler ensemble" rédigé en février dernier. La FSU prend les contacts en ce sens.

Les Lilas, le 14 novembre 2015

Lire aussi :

Le communiqué intersyndical

Lire aussi :

Attentats : comment en parler en classe ?

A l'école des loisirs

jeu, 12/11/2015 - 10:08

La maison d'édition, qui fête ses cinquante ans cette année, était l'invitée de la quinzième université d'automne du SNUipp-FSU. L'occasion de rencontrer ses auteurs et de redécouvrir des ouvrages qui ont marqué des générations d'enfants…et de plus grands.

Lire le dossier de Fenêtres sur cours

l'interview vidéo de Nathalie Brisac 

Nathalie Brisac est auteure de livres pour enfants et responsable de la communication à l'École des loisirs. Convaincue des   bienfaits des histoires sur leurs vies, elle œuvre pour que la littérature jeunesse puisse aider chaque enfant à prendre sa  place, à se construire et à rêver...


  Voir aussi : l'interview vidéo de Cédric Ramadier


 

Nouveau corps de psychologues de l'EN : points d'étape et enjeux

mar, 10/11/2015 - 18:25
Un nouveau référentiel d'activité

Dans le cadre du chantier sur la création du nouveau corps de psychologues de l'Education nationale, un référentiel d'activité a été soumis aux organisations syndicales représentatives. Il est constitué d'une partie commune aux deux spécialités (1er et 2nd degré) et d'une déclinaison spécifique pour chacune. Les réunions préparatoires et les interventions du SNUipp-FSU lors du groupe de travail du 5 novembre dernier ont permis d'obtenir des avancées sur ce texte. (Voir plus bas la déclaration de la FSU ainsi que le référentiel présenté par le ministère et les commentaires du SNUipp-FSU.)

Des points particuliers qui restent à discuter

Le SNUipp-FSU a par ailleurs demandé au ministère un groupe de travail concernant des points concernant spécifiquement le 1er degré : passage du mouvement départemental au mouvement inter/intra académique, situations particulières au moment de la période de choix entre intégration et détachement pour les personnels en disponibilité, en congé longue durée, pour ceux qui ne sont plus actuellement sur un poste de psychologue mais ont exercé ou sont diplômés DEPS, ainsi que sur les modalités d'information organisées par le ministère pour le choix statutaire à faire et la durée de la période de choix. Le ministère a renvoyé l'examen de ces points à des discussions ultérieures.

Clarification de la chaîne hiérarchique

La prise en compte du nouveau statut de psychologue nécessite une inscription spécifique dans l'organigramme et la chaîne hiérarchique. Le SNUipp-FSU, tout comme le SNES-FSU, estime indispensable que ces discussions associent les corps d'inspection. Ils ont demandé que des discussions s'engagent sur l'architecture du corps. Le ministère a répondu que cette question serait bien traitée dans le prochain chantier sur l'évaluation et les carrières des personnels. Un groupe de travail spécifique s'ouvrira dans ce cadre.
Le SNUipp-FSU est de plus intervenu dans ce groupe de travail pour rappeler son opposition à la création d'un statut de conseiller technique qui risque d'ancrer les psychologues sur le secteur médico-social. Parce que l'architecture du nouveau corps sera traitée dans le cadre de l'évaluation et les parcours professionnels, il a demandé que soit retiré du référentiel d'activité le point concernant une «&nbspmission de coordination&nbsp» qui n'y avait pas sa place.

Télécharger le projet de référentiel commenté
la déclaration du SNUipp-FSU et du SNES-FSU

108H : maintenant, à notre libre disposition

mar, 10/11/2015 - 16:06

Le ministère vient de soumettre aux organisations syndicales un projet de décret sur les obligations de service des professeurs des écoles. Le projet consiste à transposer dans un nouveau décret la répartition rigide des actuelles 108 heures, qui fait l'objet de multiples contrôles, avec notamment les 36 heures d'activités pédagogiques complémentaires ( APC) qui n'étaient pour l'heure définie que dans une circulaire.

Ce projet ne répond pas à la problématique de notre charge de travail

Derrière l'apparence d'un simple toilettage réglementaire, se cache en réalité une vision toujours passéiste de métier de PE et une absence totale d'ambition pour répondre à la problématique actuelle de la charge et du temps de travail des PE.

Car aujourd'hui, dans la vraie vie des écoles, le cadre des 108 heures annualisées explose et ne correspond plus aux exigences du métier. Conseil école-collège, handicap (PPS), nouveaux rythmes, nouveaux programmes, plus de maîtres, scolarisation des moins de trois ans, PAP, PAI, PPRE... à chaque fois qu'une nouvelle prescription arrive dans les écoles, le ministère répond «&nbsp108 heures&nbsp», comme si ces dernières étaient extensibles à l'infini. De plus, les nouveaux programmes incitent au travail en équipe. Fort bien mais comment faire ? Sur quels temps ? Le nouveau cycle III (CM1, CM2 et 6ème) pointe le bout de son nez. Encore une fois, sur quel temps ? Et avec quels frais de déplacement ? Comment prétendre dans tous les médias «&nbsprefonder l'école&nbsp» sans refonder le métier d'enseignant ?

Nos propositions pour changer les 108 heures :

Aujourd'hui le volontariat, voire le militantisme professionnel, a largement atteint ses limites. 27 heures par semaine dans les textes, 44 heures dans les faits, c'est beaucoup trop ! Une nouvelle organisation de notre temps de travail est indispensable avec comme première étape la refondation de nos 108 heures.

Un «&nbspforfait temps&nbsp» à libre disposition des équipes :
Le SNUipp-FSU revendique que les 108 heures annuelles - soit trois heures hebdomadaires - constituent un forfait temps mis à la disposition des enseignants. Ce temps doit reconnaître toutes les missions liées au service d'enseignement que les enseignants du 1er degré assurent : travaux de préparation et recherches personnelles, travail au sein de l'équipe pédagogique, concertation, relations avec les parents d'élèves et participation aux conseils d'école. Pour le SNUipp, la hiérarchie n'a aucun contrôle à exercer sur ce temps qui doit être placé sous la stricte responsabilité des enseignants.

En prenant exemple sur ce qui existe dans le second degré, les enseignants du 1er degré n'ont nul besoin d'être infantilisés et de justifier les 24 heures pour ceci ou les 18 heures pour cela dans des tableaux excel à renvoyer à la hiérarchie.

L'arrêt des APC :
Nous considérons que l'intérêt pédagogique des APC est très limité, à l'image de l'ensemble des dispositifs externalisés hors la classe comme des études l'ont démontré. Ces activités, dont le contenu et les finalités n'ont rien de déterminant tant pour la réussite des élèves que pour la qualité de l'enseignement, doivent être supprimées. Ce temps doit être redonné aux enseignants pour faire baisser leur charge de travail et leur permettre de mieux le faire.

Le ministère serait mieux inspiré de baisser le nombre d'élèves dans les classes, de développer les RASED et d'étendre le «&nbspplus de maîtres que de classes&nbsp» pour travailler autrement avec les élèves, notamment en petits groupes. Tout cela nécessite des moyens. Mais, nous n'avons pas à rougir de cette ambition qui consiste à investir fortement dans l'avenir.

Lire le 4 pages du SNUipp-FSU

L'école, une priorité pour les parents immigrés

lun, 09/11/2015 - 18:41

Pour toute famille étrangère installée en France, l'école joue un rôle primordial et fait souvent même partie du projet d'immigration. C'est ce que montre une étude qualitative approfondie réalisée par l'Union nationale des associations familiales (UNAF) auprès de parents primo-arrivants, pour mieux comprendre leurs relations avec l'école et le suivi de la scolarité de leurs enfants. Quels que soient leur profil, leur histoire personnelle et les raisons – heureuses ou tragiques – qui les ont conduits jusqu'en France, les personnes interrogées jugent l'école comme une priorité. «&nbspY inscrire leurs enfants est souvent leur premier acte social, parfois même avant le logement.&nbsp» relèvent les auteurs de l'enquête, ajoutant que «&nbsppour ceux qui peinent à apprendre le français, l'une des principales motivations pour s'accrocher reste de pouvoir superviser la scolarité de leurs enfants.&nbsp» Car bien avant leur arrivée, les personnes interrogées voient dans l'école française l'espoir d'une vie plus heureuse pour leurs enfants, «&nbspun espoir qui justifie leur sacrifice, leur donne l'envie et le courage pour surmonter les obstacles&nbsp» soulignent les rédacteurs.

Un rapport à l'école différencié

Le rapport à l'école qu'entretiennent ces parents immigrés est d'abord fonction de l'âge des enfants, plus personnalisé et plus étroit quand ceux-ci sont à la maternelle et en primaire. Il est en revanche plus éloigné quand ils sont en collège et en lycée du fait notamment de l'arrivée à un âge plus mûr et à une plus grande autonomie. Certains parents vivent par ailleurs la scolarité de leur enfant «&nbspcomme un tremplin d'insertion pour eux-mêmes&nbsp». Ils participent activement à la vie de l'école ce qui leur permet de nouer des relations avec les autres familles, même s'ils maîtrisent mal le français. Pour d'autres au contraire, «&nbspl'école est vue comme un lieu inaccessible, peu accueillant, et ils en souffrent&nbsp» constate l'étude. Une école qui semble quoi qu'il en soit le lieu idéal pour s'intégrer. Le dispositif «&nbspOuvrir l'école aux parents&nbsp» est à ce titre perçu comme particulièrement intéressant mais mériterait d'être sensiblement développé. Il ne se déploie aujourd'hui que dans 18 % des établissements en éducation prioritaire, moins d'un pour mille du total des établissements de l'enseignement public.

Lire :
les résultats de l'enquête

Manuels de CP : « Présenter un monde équitable entre hommes et femmes »

lun, 09/11/2015 - 15:41
Quels sont les résultats de l'enquête sur l'égalité entre les sexes dans les manuels de lecture de CP ?

Quantitativement, ils sont toujours inégalitaires et 60% des personnages représentés sont masculins. Sur le plan qualitatif, les personnages féminins sont limités dans leurs activités alors que les masculins sont plus diversifiés. Quand il s'agit de personnages enfants, les filles jouent à l'intérieur, au calme tandis que les garçons occupent l'espace et font du sport pour 67 %, y compris de la danse ! Pour les personnages adultes, les tâches de ménage et cuisine sont prises en charge à 70 % par les femmes. Elles sont globalement invisibles dans la sphère professionnelle et sont minoritaires dans l'ensemble des catégories socio-professionnelles y compris l'enseignement (45 %). Il n'y a que 3 % de femmes parmi les métiers scientifiques. Un point positif à noter : l'école est mixte et presque paritaire.

En quoi ces manuels reproduisent-ils les stéréotypes de notre société ?

Les manuels ne se plaquent pas forcément sur les évolutions de la société qui est plus sexiste sur la sphère privée que sur la sphère professionnelle. Et même si les hommes s'investissent dans la sphère privée, ils sont peu présents dans les manuels et souvent représentés comme incompétents. En ce qui concerne la sphère privée, les manuels scolaires devraient être des outils de transmission de savoirs et de valeurs. L'INSEE vient de montrer la faible implication des hommes. Si l'on veut transmettre une évolution de l'égalité, les manuels devraient jouer ce rôle et ne pas perpétuer les représentations traditionnelles.

Des pistes pour des manuels plus égalitaires ?

Il y avait une opportunité cette année avec les changements de programmes et donc des manuels et nous proposons dix recommandations. Elles tiennent pour certaines du bon sens, présenter un monde équitable entre hommes et femmes, dans des activités et des sphères variées. Et de façon transversale, elles recommandent de diversifier les modèles familiaux et les caractéristiques physiques. Deux recommandations sont propres aux livres de lecture : favoriser une approche didactique en partant du féminin et en finir avec les exercices à faire avec LE maître !

Lire :
l'étude sur les manuels de lecture au CP

Visiter :
le site du centre Hubertine Auclert

Suède : système éducatif en péril

lun, 09/11/2015 - 14:44

Alors que les résultats de l'École suédoise se situaient dans la moyenne il y a dix ans, la Suède occupe aujourd'hui la 28e place en mathématiques, la 27e en compréhension de l'écrit et la 27e en sciences parmi les 34 pays de l'OCDE. Aucun autre pays participant à l'enquête PISA n'a enregistré un recul aussi important pour ce qui concerne le niveau de compétences des élèves. Depuis une vingtaine d'années, le système éducatif suédois a connu d'importantes réformes, qui l'ont profondément modifié.

Qu'en est-il aujourd'hui ?

Les enseignants ne sont plus employés par l'État, mais par les communes. Le système national de formation a disparu, laissant la place à une multitude d'instituts. Chaque école est gérée par un chef d'établissement, qui dispose d'une liberté importante quant aux choix pédagogiques, en plus d'assurer la gestion financière et le recrutement des enseignants. Au sein d'une même commune, toutes les écoles n'ont pas des moyens identiques pour fonctionner, le montant de leur budget dépendant en partie du «&nbspchèque éducation&nbsp» dont disposent les familles, qui choisissent d'inscrire leurs enfants dans telle ou telle école. La baisse de niveau aux évaluations PISA, la hausse des inégalités scolaires et la mise en œuvre de réformes ultralibérales seraient-elles liées ?

Indemnités en SEGPA, EREA et ULIS : copie à revoir

ven, 06/11/2015 - 19:05
Pour les SEGPA, EREA et ULIS :

Le ministère souhaite supprimer la rémunération des heures de coordination et de synthèse (HCS) et propose en contrepartie de verser la part fixe de l'ISOE, soit 1199,16 euros. C'est une éventualité inacceptable pour le SNUipp-FSU.

Pour les enseignants qui perçoivent deux heures d'HCS, la perte serait de l'ordre de 540 €.
Pour ceux qui perçoivent une heure et demie d'HCS, et qui représentent la majorité, la perte s'élèverait à 105 euros.
Seuls ceux qui ne touchent qu'une heure d'HCS enregistreraient un gain de 329 €

Aucun enseignant ne peut être perdant et voir son salaire baisser. Le SNUipp-FSU demande que les enseignants de SEGPA, d'EREA et d'ULIS perçoivent a minima un montant équivalent à deux heures d'HCS.

Pour les directeurs de SEGPA, qui sont également des PE, aucune amélioration du régime indemnitaire n'est proposée. Le SNUipp-FSU demande pour eux une augmentation de la NBI et a pour l'heure obtenu l'engagement de la réunion d'un groupe de travail sur la situation générale de ces personnels.

SEGPA : maintien de la structure et des inscriptions en 6ème

ven, 06/11/2015 - 18:17

Après deux ans d'incertitude sur l'avenir des SEGPA, la circulaire parue le 29 octobre conforte leur existence. Elle reprend nombre de revendications du SNUipp-FSU, inscrivant les enseignements généraux et professionnels adaptés dans une structure clairement établie à quatre divisions, de la 6ème à la 3ème, avec inscription des élèves en classe de 6ème SEGPA. Le maintien dans le cycle n'est plus une condition d'orientation en SEGPA et celle-ci se fera par une pré-orientation à la fin du CM2 et une orientation en fin de 6e.

C'est le résultat de notre travail en amont et pendant les groupes de travail, appuyé par les rencontres avec les personnels et leur consultation organisée en avril. Le principe de l'enseignement adapté, du «&nbsptous capable&nbsp» et d'une prise en charge globale de l'élève dans la construction de son projet de formation et d'orientation sont maintenus.

Le SNUipp-FSU a obtenu que la circulaire réaffirme la cohérence des enseignements adaptés s'agissant :

du maintien de la structure à 4 classes ;
de l'orientation des élèves dès la 6ème en SEGPA ;
de la prise en charge globale de l'élève ;
d'une meilleure intégration des élèves au sein du collège ;
de la dotation de moyens propres au sein de la SEGPA ;
des personnels formés ;
de la définition d'objectifs pédagogiques ;
du fonctionnement de la SEGPA avec une concertation hebdomadaire ;
du renforcement du rôle du DACS ;
des actions pédagogiques innovantes ;
du renforcement des liens avec les lycées professionnels et d'une orientation vers les LP ;
et enfin de la nécessité d'une évaluation de cette structure, d'un pilotage national pour lutter contre les inégalités territoriales.

Les aspects essentiels du texte

Le public concerné :
«&nbspdes élèves présentant des difficultés scolaires graves et persistantes auxquelles n'ont pu remédier les actions de prévention, d'aide et de soutien (…) La SEGPA n'a pas vocation à accueillir des élèves au seul titre de troubles du comportement ou de difficultés directement liées à la compréhension de la langue française.&nbsp» Le redoublement n'est plus une condition nécessaire et obligatoire.

La structure :
Une structure à quatre divisions minimum, avec des enseignants et un directeur spécialisés ; une dotation fléchée. La notion de classe de référence en classe ordinaire qui pouvait amener les élèves de SEGPA à être affectés en classe de 6ème ordinaire et participer de fait à la fragilisation de la structure a été retirée.

Les objectifs de la structure :
Le principe d'enseignement adapté est maintenu : «&nbspPar les méthodes pédagogiques spécifiques qu'ils mettent en œuvre, ils permettent aux élèves qui bénéficient de la SEGPA de poursuivre leurs apprentissages tout en préparant leur projet professionnel. Les démarches pédagogiques utilisées prennent en compte les difficultés rencontrées par chaque élève et s'appuient sur ses potentialités pour l'aider à construire et à réaliser son projet de formation.&nbsp»

Le pilotage :
«&nbspAfin de réduire les disparités qui persistent dans la prise en charge des élèves relevant de la SEGPA, la nécessité d'un pilotage renforcé s'impose. Ce pilotage doit s'opérer à tous les niveaux : national, académique, départemental et à l'intérieur des établissements.&nbsp» C'est un point d'appui conséquent pour obtenir les moyens nécessaires à l'enseignement adapté

Une meilleure intégration au sein du collège :
Cette circulaire poursuit le travail engagé depuis 1998 pour une meilleure intégration des élèves de SEGPA au sein du collège : «&nbspUne organisation spécifique de la scolarisation des élèves du collège qui bénéficient de la Segpa est mise en place avec à la fois un enseignement au sein de la Segpa, des séquences d'apprentissage avec les élèves des autres classes et la mise en œuvre de projets communs entre les classes de Segpa et les classes de collège&nbsp».
«&nbspLes élèves bénéficiant de la Segpa participent à la vie de l'établissement et aux activités communes du collège : centre de documentation et d'information, clubs, foyer socio-éducatif, association sportive, comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté, travaux des délégués, voyages scolaires, etc.&nbsp»

Une circulaire qui vise une plus grande inclusion des élèves de SEGPA
Cette circulaire vise une mise en adéquation avec la loi d'orientation sur l'école inclusive. Le SNUipp-FSU a obtenu le maintien de la notion d'enseignement adapté. Cependant, la description de la co-intervention et le positionnement du PE dans la pratique des groupes de besoins peuvent avoir un impact sur le travail des enseignants et sur la dilution des moyens en direction des élèves en grande difficulté scolaire. Ce passage de la circulaire impose une vigilance sur les fonctionnements locaux et départementaux.

En parallèle, un arrêté sur les horaires est venu compléter la circulaire. Il introduit pour les élèves la mise en place d'aides personnalisées et des enseignements pratiques interdisciplinaires ainsi que 10 heures de vie de classe.

Lire :

la circulaire parue au B.O
l'arrêté sur les horaires

Tâches administratives : maintenant on simplifie nous-mêmes !

jeu, 05/11/2015 - 14:53

Dans une lettre du 20 avril, en réponse au courrier du SNUipp-FSU, la ministre affirmait que «&nbspdès la rentrée 2015 un protocole simplifié sera proposé&nbsp» aux directrices et directeurs d'école dans chaque académie. Or, deux mois après cette rentrée, l'engagement de la simplification n'est pas tenu dans tous les départements. En conséquence, le SNUipp-FSU appelle les directrices et directeurs à s'engager dans l'action «&nbspMaintenant on simplifie nous-mêmes&nbsp» et invite les conseils des maîtres à envoyer une motion aux IEN et aux DASEN expliquant cette action.

On ne renvoie plus :
(liste non exhaustive de tâches inutiles à la vie de l'école, à adapter en fonction des réalités locales.)

Ce qui est déjà connu de l'administration conformément au protocole de simplification national
De manière générale, on ne communique pas les informations déjà connues comme par exemples :
l'organisation de l'école (Enquêtes effectif, répartition pédagogique)
les informations concernant les personnels déjà connues (habilitation langue vivante, éléments concernant la carrière des enseignants déjà disponibles dans des bases de données).

Ce qui relève du contrôle
Le directeur n'a pas à intervenir entre les enseignants et l'IEN sur tout ce qui concerne la carrière et la gestion individuelle comme par exemples :
Tableau des 108 heures : faire confiance aux enseignants. Le directeur n'est pas le garant des ORS des collègues.
Congés maladie : inutilité de la fiche d'accompagnement avec avis du directeur, les enseignants peuvent renvoyer directement leur arrêt maladie à l'IEN.
Autres demandes d'autorisations d'absence : avis du directeur inutile
Les compte-rendus des conseils de cycle et de conseils des maitres sont gardés à disposition mais n'ont pas à être renvoyés.

Dans les relations avec les collectivités territoriales
on ne traite que ce qu'on considère comme nécessaire au bon fonctionnement de l'école à la réussite des élèves et à la sécurité dans le respect de nos obligations de service.

Télécharger :

la motion de conseil des maîtres

Mobilisation citoyenne : changement de programme

jeu, 05/11/2015 - 10:49

En raison des tragiques attentats qui ont eu lieu le 13 novembre dernier, la Marche mondiale pour le climat du 29 novembre et les mobilisations prévues le 12 décembre sont interdites à Paris. C'est ce qu'a annoncé la Préfecture de police aux responsables de la Coalition Climat 21* qui organisait ces événements.

«&nbspNous regrettons qu'aucune alternative n'ait été trouvée pour permettre nos mobilisations. Pour autant, nous sommes plus que jamais déterminés à faire entendre nos voix sur les questions de justice climatique.&nbsp» indique la Coalition climat 21 dans un communiqué daté du 18 novembre. Pour autant, et si «&nbspnous avons conscience de la gravité de la situation, plus que jamais nous ferons part de créativité pour mobiliser et rassembler. Pas de COP21 sans mobilisation de la société civile&nbsp» précise-t-elle.

L'agenda prévu

Les 28 et 29 novembre : marchons pour le climat !

Si la grande manifestation parisienne est annulée, des initiatives devraient se dérouler dans de nombreuses villes de France y compris à Paris. .

D'autre part, la Coalition Climat 21,dont la FSU est partenaire, France Nature Environnement, la Fondation Nicolas Hulot, Greenpeace et le WWF, lancent March4me («&nbspMarche pour moi&nbsp») : un dispositif digital exceptionnel soutenu par Facebook pour mettre en relation les marcheurs Français "empêchés" avec celles et ceux qui marcheront en Amérique, en Afrique, en Asie, en Europe. Trouvez une marcheuse ou un marcheur : ici

Du 5 au 11 décembre :
Le Sommet citoyen pour le climat qui se déroulera à Montreuil (Seine Saint-Denis) les 5 et 6 décembre, ainsi que la Zone d'action pour le climat installée du 7 au 11 décembre au CENTQUATRE (Paris) devraient être maintenus. Ces mobilisations seront deux grandes occasions de montrer qu'il y a des solutions et des alternatives au dérèglement climatique et que la société civile est déterminée à lutter contre la crise climatique.

*la «&nbspCoalition climat 21&nbsp» réunit plus de 130 organisations de la société civile dont la FSU. Elle entend profiter de la COP 21 pour lancer un mouvement citoyen fort et durable capable de combattre le dérèglement climatique et les inégalités qu'il entraîne.

Le SNUipp et la FSU engagés dans ces mobilisations

Répondre aux enjeux posés par le réchauffement climatique est incontournable
Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) prévoit, si rien n'est fait, une augmentation des températures moyennes de l'ordre de 3,7 à 4,8°C, à la fin du siècle. Ce qui aurait potentiellement des conséquences dramatiques à l'échelle planétaire : plus de 1,4 milliards de personnes subiraient des restrictions d'accès à l'eau, les dérèglements climatiques pourraient causer la mort de plus de 100 millions de personnes et le nombre de réfugiés climatiques exploserait. Par ailleurs, il est à noter que les victimes des dérèglements climatiques sont avant tout les populations les plus pauvres, tant à l'échelle mondiale que dans les pays du Nord où les classes populaires sont aujourd'hui les plus touchées par la pollution, par exemple.

Répondre à l'enjeu climatique, c'est donc aussi lutter contre les inégalités.
Lutter contre les inégalités entre pays du nord et pays du sud. L'empreinte écologique moyenne des pays de la zone euro est par exemple plus de deux fois supérieure à la moyenne mondiale et près de cinq fois celle de la moyenne des pays africains. Mais cette comparaison cache des inégalités au sein même des pays du nord. Une étude menée au Canada met en évidence que l'impact environnemental des 10 % les plus riches est 2,5 fois plus importants que celui des 10 % les plus pauvres. Enfin, à l'échelle mondiale, 90 entreprises sont à l'origine des deux tiers des émissions de gaz à effet de serre.

La transition doit donc être écologique mais aussi sociale.
Elle doit reposer sur des politiques économiques fondées sur la redistribution des richesses pour réduire les inégalités et par une réorientation de l'économie vers un modèle non productiviste.
Cela ne se fera pas non plus sans un investissement important dans la formation. Par ailleurs, les enjeux en termes d'emploi sont également considérables. L'Organisation Internationale du Travail parle de 15 à 60 millions d'emplois supplémentaires d'ici à 2030.

Combattre pour cette transition, c'est donc lutter pour le développement de politiques publiques et le renforcement des services publics.

Se mobiliser partout dans le monde
La transition écologique et sociale nécessite de rompre avec les politiques d'austérité. En effet, alors que du plus haut sommet de l'Etat, la France est présentée comme «&nbspexemplaire sur le climat&nbsp», les actes sont à front renversé : baisse du budget du ministère de l'environnement, poursuite des projets inutiles et imposés comme «&nbspNotre Dame des Landes&nbsp», délivrance de nouveaux permis de recherches d'hydrocarbures liquides ou gazeux.

Des outils contre le harcèlement

mer, 04/11/2015 - 17:57

Nous ne comprenons pas pourquoi le ministère a fait le choix de Disney pour faire la promotion de la lutte contre le harcèlement plutôt que de mettre en avant des outils (ressources, vidéos...) qu'il a lui même produit. De notre côté, nous n'avons pas attendu que la ministre décrète une journée contre le harcèlement pour nous pencher sur ce sujet qui touche plus d'un enfant sur dix à l'école primaire. Alors que cette question ne faisait pas la Une, nous avons par exemple invité à plusieurs reprises aux universités d'automne du SNUipp Eric Debarbieux, chercheur et spécialiste des violences scolaires ainsi que Caroline Veltcheff.

Éric Debarbieux : «&nbspViolence et harcèlement en milieu scolaire : que savons-nous ? Que pouvons-nous faire ?&nbsp»

Caroline Veltcheff : «&nbspComment travailler pour que le collectif ne produise pas d'exclusion ?&nbsp»

Et au-delà du 5 novembre, le SNUipp-FSU invite les enseignants à utiliser tous les outils pertinents à leur disposition. Nous en proposons ici une première liste non exhaustive.

Des films qui permettent le dialogue avec les élèves autour des différences

Le Garçon aux cheveux verts (The Boy With Green Hair)
Joseph Losey (1948) Un matin, Peter sort du bain avec les cheveux verts ! Du jour au lendemain, il devient l'objet, puis la victime de la curiosité de ses camarades de classe et des adultes qui se moquent de lui.

Blackbird
Jason Buxrton (2012) Sean, un adolescent devenu le souffre-douleur de l'intégralité des garçons et des filles de l'école maternelle jusqu'à la terminale.

Karaté Kid
Harald Zwart (2010) Dré Parker, un jeune Américain emménage avec sa mère à Pékin et devient le souffre-douleur de Cheng, un élève très doué en kung fu et qui le rudoie tous les jours.

Le Prince des jouets (The Toy Warrior)
Téléfilm d'animation de Kyungwon Lin (2005) Janoo est le souffre-douleur de ses camarades de classe, parce qu'il préfère jouer avec ses jouets d'enfant au lieu de faire du sport et de draguer les filles.

Des vidéos réalisées par des élèves pour discuter en classe

Doit-on garder pour soi un secret trop lourd à partager ?

Qui est donc ce nouvel élève qui n'arrive pas à se présenter ? La classe entière ne manque pas une occasion de se moquer de ses problèmes de bégaiement.

Des affiches pour introduire un débat

Sur le site de l'académie de Toulouse

Des guides

«&nbspLe harcèlement entre élèves, le reconnaître, le prévenir, le traiter&nbsp», Nicole Catheline en collaboration avec Eric Debarbieux.
Le guide détaille quelques règles simples pour traiter les situations de harcèlement. On retiendra que «&nbsp le devoir d'ingérence de l'adulte constitue le premier rempart à l'agresseur&nbsp».

Guide pratique pour lutter contre le cyber-harcèlement entre élèves
Car il est erroné de penser que le cyber harcèlement ne concerne que le collège.

Et un documentaire sur France 5 : Le Harcèlement Scolaire c'est quoi ? Avec des liens sur l'identification du harcèlement et ses conséquences.

des livres

Jean-Pierre Bellon et Bertrand Gardette, Harcèlement et cyber harcèlement à l'école. Une souffrance scolaire 2.0, ESF éditeur, ISBN 9782710126003

Nicole Catheline : Harcèlements à l'école, Albin Michel, 2008, 224 pages.

Et une conférence de Jean-Pierre Bellon, professeur de philosophie, à Orléans le 3 octobre 2013 filmée par canopé
Professeur de philosophie, Jean-Pierre Bellon a créé une association qui aide les équipes pédagogiques à affronter le harcèlement.

Lire aussi :
Clip de prévention du harcèlement du ministère : hors sujet !

Nouveaux programmes, modalités d'évaluation : une première analyse

lun, 02/11/2015 - 19:01
Nouveaux programmes des cycles 2 et 3 :

Durant toute la période d'élaboration de ces documents, le SNUipp-FSU a plaidé pour des programmes exigeants mais réalistes, concis et opérationnels.

Le résultat final n'est pas à la hauteur de l'ambition que nous portons pour la réussite des élèves et pour le travail des enseignants. Les programmes sont de qualité inégale en fonction des matières : si les orientations en français et mathématiques vont dans le bon sens, ce qui est demandé en sciences, langues vivantes, arts, et EPS reste parfois inadapté et irréaliste pour les élèves de l'école primaire.

En général, les programmes de cycle 2 sont meilleurs que ceux de cycle 3 mais, pour l'ensemble, la barque continue d'être bien chargée.

Évaluation des élèves de la maternelle à l'élémentaire :

À la rentrée 2016, de nouvelles modalités d'évaluation des élèves entreront en vigueur. Pour la maternelle, elles sont plutôt positives. Par contre, les nouveaux livrets scolaires pour les cycles 2 et 3 proposés par le ministère sont loin d'être aboutis. Au Conseil supérieur de l'éducation (CSE), le SNUipp-FSU a émis de vives réserves sur un texte comportant encore trop d'inconnues notamment pour la charge de travail des enseignants.

Téléchargez le document complet :

Lire aussi :

le dossier de Fenêtres sur cours sur les nouveaux programmes

Clip de prévention du harcèlement du ministère : hors sujet !

lun, 02/11/2015 - 16:12

C'est de la plus mauvaise des manières que le ministère vient de lancer la campagne contre le harcèlement à l'école en mettant en ligne une vidéo caricaturale et méprisante pour les enseignants et pour les élèves victimes. La rue de Grenelle envisagerait même de diffuser ce clip sur les chaînes de FranceTélévision le 5 novembre prochain.

Ce sujet du harcèlement est pourtant grave et ne doit souffrir d'aucune approximation. Il ne peut être réduit à une enseignante, le nez collé au tableau, qui ne se soucierait pas des élèves et notamment de ceux victimes de gestes et de paroles humiliantes pendant la classe.

Or, le harcèlement est un phénomène bien plus complexe et pernicieux. Avant tout, il relève de comportements répétés mais peu visibles dans la cour de récréation, les toilettes, à la cantine ou aux abords des écoles... et qui peut ensuite parfois se prolonger dans la classe. C'est en cela qu'il est difficilement décelable et c'est en cela que le sujet doit faire l'objet d'une campagne de sensibilisation sérieuse.

En l'occurrence, la vidéo du ministère manque totalement sa cible et de surcroit donne une image déplorable des enseignants, ce qui est inacceptable. Nous demandons que cette vidéo ne soit plus diffusée. Avec les fonds dégagés pour financer ce clip, le ministère aurait été bien mieux avisé de diffuser dans les écoles des ressources pédagogiques existantes (1) et les vidéos de qualité réalisées par les élèves eux-mêmes (2). Tout comme, il serait bien plus inspiré de mettre en œuvre sa promesse de formations des enseignants (3) qui est loin de s'être concrétisée dans tous les départements.

Il serait temps que l'école cesse d'être un instrument de communication, surtout quand elle est à ce point mauvaise, mais fasse plutôt l'objet d'actions cohérentes au service de la réussite et du bien-être des élèves avec les moyens nécessaires.

Paris, le 2 novembre 2015

(1) : http://www.nonauharcelement.educati...

(2) : http://www.nonauharcelement.educati...

(3) : Le BO du 13 août 2013 proposait de prévenir le harcèlement et lutter contre toutes ses formes dans chaque école et chaque établissement scolaire et à cette fin engageait un programme de formation de formateurs se déroulant sur trois ans. Cette formation, indispensable pour travailler à la prévention du harcèlement est loin d'être concrétisée sur le terrain.

Nouveaux livrets d'évaluation : et les enseignants dans tout ça ?

mer, 21/10/2015 - 11:48

Dès la rentrée 2016, les enseignants travailleront avec de nouvelles dispositions d'évaluation des élèves pour le cycle 2 et 3.

Des bilans périodiques à remettre aux familles plusieurs fois dans l'année, au choix des équipes et à renseigner à partir d'une application en positionnant l'élève sur quatre niveaux de maîtrise : objectifs d'apprentissage non atteints, objectifs d'apprentissage partiellement atteints, objectifs d'apprentissage atteints, objectifs d'apprentissage dépassés&nbsp» avec des appréciations par matière et le détail des projets menés ;
Un bilan de fin de cycle à remettre aux familles en fin de CE2 et positionnant l'élève sur les acquis des huit domaines du socle.

Des livrets harmonisés sur le cycle ? Pas vraiment pour le cycle 3

Au cours des débats au Conseil supérieur de l'éducation (CSE), et suite à un amendement, le ministère a fait préciser que l'évaluation devait s'inscrire dans la logique de cycle. Ça, c'est sur le papier. Pourtant, dans les faits, le texte continue de différencier les situations au sein du cycle 3 :

le livret de 6éme autorise toujours la possibilité de notes, pas celui de CM1/ CM2. Pourquoi une telle différence ? La logique de cycle aurait dû conduire à une harmonisation dans un sens ou dans l'autre.
Le livret de 6éme est présenté de manière allégée par matière, pas celui de CM1/CM2. On ne laisse pas la même liberté aux enseignants des écoles puisqu'ils sont obligés d'évaluer les sous domaines à l'intérieur de chaque matière. Par exemple pour les maths : nombres et calculs – grandeurs et mesures – espace et géométrie

C'est pour ces deux raisons que le SNUipp-FSU, favorable aux cycles n'a pas soutenu cet amendement ( déposé par l'Unsa et la sgen-cfdt) qui maintient en réalité deux livrets différents au sein du cycle 3. Rien ne justifie un traitement différencié entre les enseignants du primaire et ceux du collège.

Encore trop d'inconnues

D'une façon générale, les nouvelles dispositions présentées par le ministère comportent encore trop d'inconnues :

Au sujet de la confidentialité des données : Nous voulons des garanties sur la sécurisation des informations contenues sur l'application «&nbsplivret scolaire&nbsp» et le non croisement des fichiers. Nous demandons que l'avis de la CNIL soit communiqué aux enseignants.
Au sujet de la charge de travail des enseignants : personne n'a vu fonctionner l'application qui devra être utilisée par les enseignants. Est-elle ergonomique ? Simple d'utilisation ? A ce stade, rien ne permet de le dire.
Au sujet de l'intérêt pédagogique : Nous n'avons aucune visibilité sur la nature et le nombre des compétences que les enseignants auront à choisir pour leur livret dans le menu déroulant de l'application nationale.

Les enseignants ont leur mot à dire

En conséquence, nous avons émis les plus vives réserves sur ce dispositif que les enseignants n'ont pas vu fonctionner. Nous avons donc refusé de voter ce projet lors du CSE. Notre position est claire. Dès maintenant, nous demandons que ces livrets soient testés par les enseignants afin qu'ils puissent les faire évoluer dans le bon sens plutôt qu'ils soient imposés d'en haut.

C'est nous, les professionnels, qui allons travailler avec ces outils, nous avons donc notre mot à dire ! Ne laissons personne décider à notre place.

Lire aussi :

Outils d'évaluation des élèves : de vives réserves