Le 23 avril, votez !

Promesses non tenues, deux candidats convoqués par la Justice, une forte personnalisation qui relègue au second plan les programmes des candidats font que cette présidentielle 2017 est marquée du sceau de l'indécision et de l'abstention.

A quelques jours du scrutin, un tiers des électeurs, notamment dans les catégories populaires et chez les jeunes, déclare vouloir s'abstenir et parmi celles et ceux qui iront voter, plus de 25 % n'ont pas fixé leur choix. Dans ces conditions, le risque est grand d'un nouveau renforcement du Front National.

Plus que jamais, le politique doit faire la preuve de sa capacité à faire du commun. Faire du commun, c'est renforcer les services publics pour développer les solidarités et lutter contre les inégalités. Et pour cela, redistribuer les richesses, assurer la transition écologique, créer de l'emploi, des droits nouveaux, redonner espoir à la jeunesse et améliorer la situation des salariés et des retraités.

Dans cette optique, les citoyens que nous sommes doivent faire des choix car tous les programmes ne se valent pas, c'est une évidence. Cela nécessite de faire usage de son droit de vote. A l'opposé, s'abstenir, c'est prendre le risque de grossir le poids de formations politiques qui portent des valeurs contraires aux nôtres, qui prônent le rejet de l'autre, la haine et le repli sur soi.

Pour plus de 80 % des français il y aurait un décalage entre les principes et valeurs affichés par la République et ce qu'ils vivent dans leur quotidien.
La campagne dominée par des « affaires » aussi indécentes qu' indignes ne va pas les rassurer !
Les débats, pourtant tellement nécessaires, s'en trouvent pollués, ce qui jette encore un peu plus de trouble dans les esprits. Jamais l'issue d'un scrutin n'aura été aussi incertaine. Jamais non plus le Front National ne s'est approché si près des portes du pouvoir. Les sondages lui donnent même plus de 25 % d'intentions de vote chez les fonctionnaires.

Convaincue que c'est sur le fond des questions que l'on fait barrage aux idées d'extrême droite et réactionnaires, que l'on fait gagner les politiques alternatives, la FSU poursuit son engagement syndical. Et notamment pour défendre la Fonction publique et ses agent-es mais aussi pour faire vivre la démocratie en promouvant les valeurs d'égalité, de justice, de laïcité, de liberté…et leur donner pour toutes et tous une réalité au quotidien !

Dans cette période complexe où tout peut arriver, votons et faisons voter pour défendre les valeurs et les engagements que nous partageons.

Catégorie: